Des milliers de fans ont marché à Paris samedi pour rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday.

La France dit adieu à Johnny

PARIS — Ferveur et émotion immenses : des dizaines de milliers de fans ont rendu un dernier hommage, en musique et en chantant, à leur idole Johnny Hallyday, samedi à Paris lors d’un hommage populaire grandiose.

Escorté par 700 motocyclistes, brassard noir au bras, le corbillard, transportant le cercueil blanc-crème, a descendu les Champs-Élysées sous les vivats d’une foule impressionnante, avant d’arriver à l’église de la Madeleine, dans le centre de la capitale, pour une cérémonie religieuse en présence de la famille du chanteur, de nombreux artistes et de personnalités politiques de premier plan.

La femme du rocker, Laeticia, lunettes noires, et ses deux fillettes, Jade et Joy, marchaient derrière le corbillard, sous la clameur de dizaines de milliers de personnes, souvent en larmes.

Johnny Hallyday, décédé mercredi à l’âge de 74 ans des suites d’un cancer du poumon, «était une part de nous-mêmes, une part de la France», a déclaré le président Emmanuel Macron lors d’un discours prononcé devant l’église de la Madeleine, sous un soleil éclatant.

«Il était ce que Victor Hugo nommait une force qui va», a ajouté le chef de l’État, avant de longuement faire applaudir «pour lui dire merci, pour qu’il ne meurt jamais, Monsieur Johnny Hallyday».

La cérémonie à la Madeleine était diffusée sur grands écrans et sur les chaînes de télévision qui ont bouleversé leurs programmes.

Souvent méconnu à l’étranger, Johnny Halliday était un géant de la culture populaire en France où il n’avait pas que des fans, mais était incontournable aux yeux de tous.

Micro orphelin

«Je n’ai jamais rencontré un Français qui soit incapable de citer plusieurs chansons de Johnny Hallyday», a déclaré le premier ministre Édouard Philippe, saluant une figure «constitutive de notre identité qui en près de 60 ans de carrière a vendu plus de 100 millions de disques.

La femme du défunt, Laeticia, et ses deux filles, Jade et Joy, étaient aux premières loges lors de la cérémonie tenue à l'église de la Madeleine. Johnny Hallyday sera enterré lundi sur l’île antillaise de Saint-Barthélémy, où il possédait une propriété.

Sur la scène, posée sur les marches de l’église, le groupe de Johnny a joué ses plus grands tubes, repris à pleins poumons par la foule.

Sur le podium une guitare du chanteur trônait, devant un micro orphelin de la voix emblématique du rock français.

Une photo de Johnny était accrochée à la façade du bâtiment néoclassique, tout comme sur la grande roue de la place de la Concorde.

De nombreuses personnalités du monde artistique et politique assistaient à la cérémonie aux côtés de l’ex-femme de Johnny, Sylvie Vartan, son fils David Hallyday, son ancienne compagne Nathalie Baye et sa fille Laura Smet.

L’ancien président Nicolas Sarkozy, accompagné par son épouse, la chanteuse Carla Bruni, a essuyé une larme. Son successeur à l’Élysée François Hollande était également présent au bras de sa compagne, l’actrice Julie Gayet.

Beaucoup dans la foule étaient arrivés dans la nuit pour être aux premières loges de cet hommage exceptionnel, comme ces quatre Belges d’une cinquantaine d’années venus en voiture de Jodoigne près de Bruxelles.

«C’est toute ma vie»

«On veut rendre hommage à Johnny», dit à l’AFP l’un d’eux, Claude Broos, un plombier de 55 ans. «C’est toute ma vie, je l’écoute matin, midi et soir», a-t-il raconté.

Non loin, Johnny et Laetitia Bernard, 36 et 34 ans, arrivés du nord de la France avec leur fille de 11 ans, Aline, n’avaient pas dormi de la nuit. «C’était important de lui rendre un dernier hommage avec tout ce qu’il nous a apporté. De la joie, du bonheur. C’était un homme formidable», témoignait Johnny qui a vu son idole quatre fois en concert.

L'émotion était palpable parmi la foule, preuve de plus que le chanteur était un symbole fort du rock français.

De petits groupes emmitouflés s’étaient rassemblés très tôt aux abords de la place de la Madeleine. Certains ont même dormi sur place. La protection civile leur a distribué des couvertures de survie.

«C’est l’Elvis français, c’est le King!», lançait Noël Chemin, 50 ans, en polo à capuche au nom de Johnny, parti à 4h30 du matin de Caen, à 250 km à l’ouest de la capitale française, avec sa femme et son fils.

La Ville de Paris s’est associée à l’hommage. «Merci Johnny» affiche depuis vendredi soir la Tour Eiffel, un message repris sur la façade de la salle de Bercy, où il a donné de nombreux concerts et où étaient aussi disposés des livres d’or.

Des rassemblements de motocyclistes étaient annoncés dans d’autres villes de France alors que des chansons de la star résonneront dans tous les stades de football de Ligue 1 et de Ligue 2.

Johnny Hallyday sera enterré lundi sur l’île antillaise de Saint-Barthélémy, où il possédait une propriété et qu’il affectionnait beaucoup. Sa dépouille partira dimanche matin par un vol direct.

Certains admirateurs commençaient déjà à économiser en vue du pèlerinage pour aller se recueillir sur la tombe de leur idole.