Une famille de six personnes, dont deux petites filles, est responsable des attaques contre des églises en Indonésie, a annoncé le chef de la police nationale.

Indonésie: une famille tue 11 personnes dans des attentats suicide

SURABAYA, Indonésie — Au moins 11 personnes ont été tuées et 41 blessées dimanche dans des attentats suicide contre des églises en Indonésie, revendiquées par le groupe État islamique et impliquant six membres d’une même famille, dont deux enfants.

L’archipel d’Asie du Sud-Est, le pays musulman le plus peuplé du monde, est en état d’alerte depuis une série d’attentats perpétrés ces dernières années — dont certains par le groupe djihadiste État islamique (EI) — et ses minorités religieuses font face à une intolérance grandissante.

Dimanche, des attaques ont visé vers 7h30 locales trois églises à Surabaya, deuxième ville d’Indonésie située dans l’est de l’île de Java, faisant 11 morts et 41 blessés, selon la police.

Selon l’organe de propagande du groupe EI, l’agence Amaq, «trois attaques kamikazes» ont fait des morts et des blessés «parmi les gardiens des églises et des chrétiens dans la ville de Surabaya».

Une famille de six personnes, dont deux petites filles, est responsable des attaques, a annoncé le chef de la police nationale, Tito Karnavian.

La famille, comprenant la mère et le père ainsi que deux fillettes de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, était liée au mouvement radical Jamaah Ansharut Daulah, un groupe qui soutient l’EI, a-t-il ajouté.

Des témoins interrogés par des télévisions avaient affirmé qu’un des attentats avait été commis par une femme voilée accompagnée de deux enfants.

La télévision a également diffusé des images d’une personne conduisant sa moto à proximité d’une église avant qu’une explosion ne se produise.

D’autres images montraient un véhicule en feu d’où s’élevait une colonne de fumée noire ainsi qu’un corps gisant devant une porte de l’église catholique Santa Maria à Surabaya.

«J’étais effrayé. Beaucoup de gens criaient», a raconté Roman, un homme de 23 ans témoin de l’explosion à cette église.

Des démineurs ont par ailleurs désamorcé deux bombes à la Gereja Pantekosta Pusat Surabaya (Église pentecôtiste du centre de Surabaya), où a eu lieu l’un des attentats. La troisième église visée est l’église Kristen Indonesia Diponegoro.  

+

ATTENTAT SUICIDE CONTRE UNE BASE DE POLICE DE SURABAYA

Deux kamikazes à moto se sont fait exploser lundi près d’une base de la police indonésienne à Surabaya, faisant au moins une victime parmi les policiers, ont annoncé les autorités, au lendemain d’une série d’attentats suicide contre des églises de la ville.

«Il y a eu une explosion qui a fait une victime parmi nos membres», a déclaré Frans Barung Mangera, porte-parole de la police de la province de Java Oriental, sans dire si le policier avait été tué ou blessé.

En citant les images de vidéosurveillance, il a raconté qu’un homme et une femme à moto s’étaient arrêtés au checkpoint de la base : «C’est à ce moment-là que l’explosion s’est produite.»

«Il y avait deux personnes sur la moto, dont une femme à l’arrière.»