Hillary Clinton était de passage à Vancouver pour faire la promotion de son plus récent livre intitulé «Ça s’est passé comme ça».

Hillary Clinton voit un tournant majeur dans la victoire démocrate en Alabama

VANCOUVER — Hillary Clinton affirme que la victoire surprise du Parti démocrate lors du scrutin sénatorial de mardi en Alabama marque un «tournant majeur» pour les opposants au président Donald Trump.

Devant une foule de quelque 5000 personnes rassemblées à Vancouver, mercredi, Hillary Clinton a déclaré se sentir «un tout petit peu moins» inquiète pour le futur de son pays à la suite du gain démocrate en plein cœur du territoire républicain.

L’ex-candidate à la présidence a dit y voir un «tournant majeur» pour la reddition de comptes pour leurs propos du président Trump et de son conseiller le plus acerbe et destructeur Steve Bannon.

Hillary Clinton estime que la population semble se retourner contre la philosophie et l’idéologie de Donald Trump. Un bon signe, selon elle, mais qui n’annonce pas encore la fin de l’histoire.

L’ex-secrétaire d’État américaine était de passage à Vancouver pour faire la promotion de son plus récent livre intitulé Ça s’est passé comme ça. L’ouvrage traite de son expérience vécue lors de la campagne présidentielle 2016, ainsi que les lendemains de sa défaite.

Hillary Clinton explique le résultat de l’élection en Alabama en partie par les aptitudes du candidat démocrate Doug Jones, ainsi que par l’appui massif des électeurs afro-américains, et évidemment par les scandales qui ont miné la candidature du républicain Roy Moore, un ancien juge de la Cour suprême de l’État.

Roy Moore a été visé par des allégations d’inconduites sexuelles, mais a tout de même reçu l’appui de Donald Trump après avoir battu le candidat soutenu par le président lors de l’investiture. Roy Moore a nié les allégations à son endroit.

Inquiétudes

Hillary Clinton a fait part de ses inquiétudes face au comportement impulsif du président sur les réseaux sociaux et à son inaptitude à adopter la position diplomatique nuancée nécessaire pour gérer la menace que représente la Corée du Nord.

Elle s’est moquée de l’habitude de Donald Trump de boire du Coke diète.

«Apparemment, il en boit des dizaines par jour. Je ne sais pas ce que cela peut faire à votre cerveau», a-t-elle lancé pour déclencher les rires du public.

Vancouver représente la dernière visite canadienne de la tournée de promotion d’Hillary Clinton après des arrêts à Toronto et à Montréal.