Les tirs ont éclaté à l’heure du début des classes au lycée de Marshall County, dans la petite ville de Benton.

Fusillade dans un lycée américain: 2 morts, 17 blessés

WASHINGTON — Un élève a ouvert le feu mardi dans son lycée de l'État du Kentucky, tuant deux adolescents et faisant 17 blessés avant d'être arrêté, une nouvelle fusillade en milieu scolaire endeuillant les États-Unis.

Le tireur a été interpellé de façon non violente par un agent du shérif, puis placé en garde à vue.

Il s'agit d'un élève du lycée, âgé de 15 ans. «Il sera inculpé de meurtres et de tentatives de meurtres», a déclaré Matt Bevin, le gouverneur de cet État situé à l'ouest des Appalaches.

Une lycéenne de 15 ans est morte sur place. Un lycéen, également âgé de 15 ans, a été mortellement touché par balle et est décédé à l'hôpital, a ajouté le gouverneur. Il a précisé que toutes les victimes étaient a priori scolarisées dans l'établissement.

Parmi elles, 13 ont été blessées par balle, dont quatre sont hospitalisées, trois dans un «état grave», la quatrième dans un état «stable», a précisé la police du Kentucky. Cinq autres ont été blessées dans la panique causée par l'attaque.

Toutes étaient âgées de 14 à 18 ans.

Les tirs ont éclaté au début des classes au lycée de Marshall County, dans la petite ville de Benton. Un endroit où, selon M. Bevin, une telle «tragédie immense» était «inconcevable».

Panique pour sortir

«Les faits ont débuté à 7h57, quand un élève de 15 ans est entré dans le lycée porteur d'une arme de poing et a commencé à tirer. Le premier appel au [numéro d'urgence] 9-1-1 a été enregistré à 7h59. À 8h06, la première équipe d'intervention est arrivée à l'école», a relaté Rick Sanders, chef de la police du Kentucky.

Les médias locaux ont rapporté des scènes de panique, les élèves se précipitant hors du lycée tandis que des parents en pleurs tentaient d'avoir des nouvelles de leurs enfants.

«Ils ont détruit les grilles et les clôtures afin de sortir», a déclaré à NBC Shea Thompson, dont les enfants sont scolarisés sur place.

Des psychologues ont commencé à tenter de réconforter les habitants de cette zone rurale, la ville de Benton comptant moins de 5000 habitants.

«Il faudra longtemps avant que cette plaie ne se referme», a estimé le gouverneur Bevin.

Lundi, une adolescente de 15 ans avait été blessée par balle dans la cantine de son lycée du Texas. Les États-Unis enregistrent en moyenne une fusillade en milieu scolaire par semaine, selon des associations.

«Les écoles de notre nation devraient être les endroits les plus sûrs pour notre population. Pourquoi laissons-nous cette terreur se poursuivre?» a questionné dans un communiqué Gabby Giffords, une élue qui fut victime d'une fusillade en Arizona, qui l'a laissée handicapée.

Plusieurs représentants des médias se sont rendus sur place après la fusillade pour couvrir les tristes événements.

Élèves entraînés

Le drame au lycée de Marshall County intervient un peu plus d'un mois après la commémoration aux États-Unis du massacre de Sandy Hook, une école primaire du Connecticut où furent abattus il y a cinq ans 20 enfants âgés de 6 et 7 ans.

Les États-Unis avaient été auparavant traumatisés par de précédentes fusillades en milieu scolaire, comme celles de Columbine en 1999 ou Virginia Tech en 2007.

Depuis la tuerie de Sandy Hook, les procédures d'alerte et les exercices d'entraînement se sont multipliés dans les établissements scolaires américains.

L'objectif de ces formations est d'apprendre aux écoliers la conduite à tenir face à un «tireur en action», un cas de figure fréquent étant donnée la dissémination des armes à feu dans le pays.

La police du Kentucky a d'ailleurs fait savoir qu'elle avait récemment assuré une telle formation au lycée de Marshall County.

«Les élèves et l'équipe enseignante ont fait tout ce à quoi ils avaient été formés», a assuré M. Sanders.