Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La tempête a causé la plus grande chute de neige depuis un demi-siècle et des températures record. 
La tempête a causé la plus grande chute de neige depuis un demi-siècle et des températures record. 

Espagne: un froid «historique» après la tempête de neige [PHOTOS]

AFP
Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
MADRID — L’Espagne a enregistré dans la nuit de lundi à mardi des températures «historiques», le mercure descendant jusqu’à -25,4°C et compliquant le déneigement notamment dans la capitale Madrid, où de nombreuses rues restaient bloquées.

Une grande partie du centre et de l’est du pays était toujours couverte de neige, mardi, après le passage d’une tempête inédite. Baptisée Filomena, cette dernière a aussi entraîné de fortes pluies ailleurs en Espagne et causé la mort de trois personnes cette fin de semaine.

Alors qu’une grande partie du pays est maintenant frappée par une vague de froid, deux sans-abris ont été retrouvés morts lundi à Barcelone, selon les autorités locales. Les corps présentaient des signes d’hypothermie.

Dans le centre et l’est de l’Espagne, le mercure est descendu jusqu’à -25,4 degrés dans un village de la région d’Aragon, au nord-est de Madrid, a indiqué l’agence météorologique AEMET, en évoquant des températures «historiques».

Les écoles restent fermées à Madrid et dans une grande partie du centre de l'Espagne, les équipes d'urgence et militaires travaillant toujours pour rouvrir les routes, enlever les arbres tombés, rétablir les lignes électriques et assurer la distribution de nourriture et de vaccin contre le coronavirus.

Selon le porte-parole de cette agence, il est «possible» qu’il s’agisse de l’une des nuits les plus froides dans le pays depuis «plusieurs décennies».

Avec -10,8°C, Madrid a affiché sa plus basse température depuis un demi-siècle, son aéroport de Barajas affichant même un -13,2°C, a indiqué AEMET.

Le gouvernement a de nouveau appelé, mardi, les habitants des régions touchées à ne pas se déplacer à pied ou en voiture. «Il faut continuer à être extrêmement prudents» alors que l’alerte météo n’a pas été levée, a insisté le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

Dans la capitale, trois jours après des chutes de neige historiques, le manque de chasse-neige et de sacs de sel continuait à se faire sentir.

Image de Madrid tirée des satellites Copernicus Sentinel-2. La plus forte chute de neige en 50 ans a recouvert la région, rendant le paysage blanc.

Les axes principaux ont été dégagés et quelques lignes de bus ont repris du service mardi matin, mais plusieurs rues secondaires restaient enneigées. Le métro fonctionne en revanche 24h/24 depuis cette fin de semaine.

Les urgences pleines de victimes de chutes

Déjà sous pression en raison de la hausse des cas de la COVID-19, les hôpitaux madrilènes ont dû prendre en charge depuis lundi «plus de 2000» patients venus aux urgences après une mauvaise chute alors que les trottoirs et les rues ont été transformés en patinoires par le gel.

Les arbres menaçant de tomber sous le poids de la neige, les parcs restaient également fermés.

L'Agence météorologique espagnole a déclaré, mardi, que les températures nocturnes étaient les plus froides depuis au moins 2001. À certains endroits, les températures ont chuté au plus bas depuis 1982.

La nuit glaciale a provoqué des coupures d’eau dans plusieurs rues de la capitale, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Enfin, les problèmes d’approvisionnement des supermarchés en produits frais devraient cesser grâce à la réouverture de MercaMadrid, le gigantesque marché de gros madrilène.

Selon l’agence météorologique, les températures devraient remonter progressivement dans les prochains jours.