L’assassinat a créé un émoi en Italie. La nouvelle a dominé la une des journaux italiens, samedi. Plusieurs parents accompagnés de leurs enfants ont déposé des bouquets de fleurs sur les lieux du meurtre.

Deux Américains détenus en Italie à la suite de la mort d’un policier

ROME — Deux jeunes adultes américains — tous deux condisciples à une école secondaire de la Californie — sont demeurés emprisonnés pour une deuxième nuit consécutive après avoir été interrogés pendant plusieurs heures au sujet de leur prétendu rôle dans l’assassinat d’un policier italien.

Dans un communiqué publié samedi, les enquêteurs ont affirmé que les deux hommes avaient confessé ce qu’ils avaient fait. Le vice-brigadier Mario Cerciello Rega, un officier du corps des carabiniers, aurait été poignardé huit fois par l’un des deux Américains qui l’ont abandonné dans une rue à proximité de leur luxueux hôtel situé près du fleuve Tibre.

Les autorités italiennes ont révélé l’identité des suspects : il s’agit de Gabriel Christian Natale Hjorth et Finnegan Lee Elder, tous deux nés à San Francisco. Le premier serait âgé de 19 ans, tandis que le second soufflera sur sa 19e chandelle d’ici la fin de l’année.

Selon la police, ils n’étaient accompagnés par aucun membre de leur famille au cours de leur séjour dans la capitale italienne.

L’ordre de détention accuse Elder d’avoir poignardé vendredi à plusieurs reprises le carabinier Rega, âgé de 35 ans, qui venait de reprendre ses fonctions après son voyage de noces.

Les enquêteurs mentionnent que la victime et un autre policier étaient vêtus en civil lorsqu’ils ont été confrontés vers 3h par les deux Américains au sujet d’une transaction de drogue qui a mal tourné.

Les autorités italiennes ont affirmé que les deux policiers avaient été mis au courant d’une possible transaction et s’étaient rendus à cet endroit pour le surveiller. Elles ont ajouté que même s’ils étaient identifiés comme étant des carabiniers, les deux Américains n’ont pas hésité à les attaquer.

On ignore pour quelles raisons les policiers n’ont pas fait usage de leur arme.

Natale Hjorth aurait frappé plusieurs fois le partenaire de Rega à poings nus. Celui-ci n’a pas été blessé sérieusement et est considéré comme un témoin important dans l’enquête.

En vertu du droit italien, toute personne complice d’un assassinat peut être accusée de meurtre même si elle n’a pas accompli le meurtre elle-même.

Les deux Américains sont aussi soupçonnés de tentative d’extorsion.

L’avocat d’Elder a déclaré aux journalistes que son client avait exercé son droit de ne pas répondre samedi aux questions au cours de son interrogatoire. Celui de Natale Hjorth n’a pas parlé aux reporters.

L’assassinat a créé un émoi en Italie. La nouvelle a dominé la une des journaux italiens, samedi. Plusieurs parents accompagnés de leurs enfants ont déposé des bouquets de fleurs sur les lieux du meurtre.

Les autorités ont promis que justice sera rendue.

«J’espère que l’assassin de notre pauvre carabinier ne sortira jamais de prison, a lancé le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, sur Twitter. Je rappelle aux bien-pensants que quiconque assassine un autre risque la peine de mort aux États-Unis. Je ne suis pas en train de dire que nous sommes en train de la rétablir, mais oui à la prison à vie (aux travaux forcés, évidemment).»