Victime de la tempête Ciara, cette voiture a été complètement submergée par les eaux de la rivière Calder, sortie de son lit dimanche à Mytholmroyd, dans le nord de l’Angleterre.
Victime de la tempête Ciara, cette voiture a été complètement submergée par les eaux de la rivière Calder, sortie de son lit dimanche à Mytholmroyd, dans le nord de l’Angleterre.

Ciara se déchaîne en Europe

LONDRES — Vols annulés, ferries interrompus entre la France et l’Angleterre, trafic ferroviaire à l’arrêt dans l’Ouest de l’Allemagne : la tempête Ciara soufflait dans la nuit de dimanche à lundi sur le nord-ouest de l’Europe, notamment en Grande-Bretagne, faisant craindre dégâts, inondations, et coupures de courant.

En France, où le Nord est particulièrement exposé, 42 départements ont été placés en vigilance orange et la population priée d’éviter les régions boisées, le littoral et les sorties en mer.

Au Royaume-Uni, pays le plus touché par cette tempête hivernale, les transports aériens, ferroviaires et maritimes étaient perturbés, la tempête provoquant de fortes pluies et des rafales de plus de 130 km/h.

Le service météorologique britannique (Met Office) avait placé l’Angleterre et le pays de Galles en alerte orange pour le vent une partie du pays jusqu’à 21h dimanche.

Ce délai passé, l’ensemble du pays a été placé en alerte jaune pour vents puissants jusqu’à minuit. Une bonne partie du territoire est par ailleurs concernée par une alerte jaune pour neiges abondantes et vents puissants attendus lundi et mardi.

Selon l’organisme professionnel Energy Networks Association (ENA), dimanche soir, 62 000 foyers étaient toujours privés d’électricité.

Le Met Office a enregistré des rafales de vent frôlant les 150 km/h à Aberdaron, un village du nord du Pays de Galles.

À Stanmore, dans le nord-ouest de Londres, une grue située sur un chantier s’est pliée en deux «comme si c’était un spaghetti», selon la photo publiée sur Twitter par une habitante, Lindsey Wells, 36 ans, qui a été interrogée par l’agence de presse britannique Press Association.

Des dizaines de vols ont été annulés ou retardés, la compagnie British Airways offrant la possibilité aux passagers devant arriver ou partir dimanche des aéroports londoniens de reporter leur vol.

Portés par les vents de la tempête, trois avions commerciaux ont battu dimanche le record de vitesse entre New York et Londres. Le plus rapide, un Boeing 747 de la British Airways, a effectué le trajet en moins de cinq heures, au lieu de 6h25 en temps ordinaires.

Network Rail, le propriétaire du réseau ferré britannique, a conseillé de ne pas se déplacer en train dimanche sauf si c’est «absolument nécessaire», et prévenu que le trafic pourrait être perturbé jusqu’à lundi matin. Plusieurs compagnies ferroviaires ont également décidé de réduire la fréquence et la vitesse des trains, voire d’annuler certaines dessertes en Écosse.

Trains au neutre

En Allemagne, la circulation des trains grandes lignes a été suspendue dans l’ouest du pays, et tout le trafic grandes lignes devrait être interrompu dans le pays.

La tempête est si violente que «nous sommes contraints de stopper complètement le trafic des trains grandes lignes en Allemagne en ce dimanche soir», a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Deutsche Bahn, Achim Stauss.

Un peu plus tôt, un train effectuant la liaison entre Amsterdam et Berlin, avec 300 à 350 personnes à bord, a percuté un arbre tombé sur la voie dans la région du Emsland (ouest). Au bout de deux heures, le train a toutefois pu rejoindre la gare la plus proche, Bad Bentheim.

Les aéroports de Francfort, Berlin, Munich mais aussi Cologne et Hanovre ont annulé des décollages et atterrissages. À Düsseldorf, 120 vols ont été annulés dimanche.

Ces difficultés pourraient se poursuivre jusqu’à lundi alors que les services météorologiques allemands ont émis un avertissement jusqu’à lundi 17h. À Amsterdam, environ 240 vols au départ ou à destination de l’aéroport de Schipol ont été annulés dimanche.