La reine Élisabeth II n’a pas annoncé qu’elle remettra la couronne britannique directement à son petit-fils William, mais on peut toujours rêver.

Ce n'est pas arrivé cette semaine

Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine...

FAUX 

La reine Élisabeth II nomme William et Kate pour lui succéder

VRAI 

La reine Élisabeth II n’a pas annoncé qu’elle remettra la couronne britannique directement à son petit-fils William, quoi qu’en disent des informations qui circulent en ligne. La popularité des jeunes princes William et Harry et de leurs femmes Kate et Meghan alimente les spéculations que la reine de 92 ans puisse nommer William roi, au lieu de son fils et héritier de 69 ans, le prince Charles. L’image de ce dernier a été ternie aux yeux de plusieurs par son divorce déplaisant de la princesse Diana et son mariage avec Camilla Parker-Bowles. Sa tendance à exprimer des opinions musclées sur une multitude de sujets, de l’architecture à l’environnement, fait aussi grincer des dents. Mais on peut toujours rêver. La succession au trône est encadrée par des règles plusieurs fois centenaires, et cette reine profondément attachée aux traditions n’a aucune intention de tout chambouler. Et même si elle souhaitait un changement, elle n’a pas le pouvoir de le faire unilatéralement : elle aurait besoin de l’approbation non seulement des parlementaires britanniques, mais également de ceux des 15 pays dont le souverain britannique est le chef d’État. Également, contrairement à d’autres informations, la reine n’a pas annoncé que la duchesse de Cambridge (Kate) sera appelée reine consort une fois son mari élevé au trône.

FAUX 

Little Caesars offre DEUX pizzas gratuites!

VRAI 

Little Caesars n’offre pas deux pizzas gratuites aux internautes qui partagent leur garniture préférée sur Facebook, peu importe le coupon qui circule sur les réseaux sociaux. Une formulation maladroite et des fautes d’orthographe révèlent rapidement que c’est un canular. On demande aux internautes de s’exprimer sur Facebook et d’«aimer» la page pour obtenir leurs deux pizzas. Little Caesars prévient ses clients de ne pas cliquer sur cette fausse annonce, qui ressemble à celles qui ont récemment ciblé des chaînes comme Red Lobster et Chipotle.