Parmi les décès au sein du personnel de la santé dans le monde, au moins 1 320 sont survenus au Mexique, «le nombre le plus élevé connu pour un seul pays».
Parmi les décès au sein du personnel de la santé dans le monde, au moins 1 320 sont survenus au Mexique, «le nombre le plus élevé connu pour un seul pays».

Au moins 7 000 professionnels de la santé morts de la COVID-19 dans le monde, selon Amnesty

AFP
Agence France-Presse
MEXICO — Au moins 7 000 professionnels de la santé sont morts de la COVID-19 dans le monde, le Mexique étant le pays le plus durement touché, selon un rapport d'Amnesty International (AI) publié jeudi.

«Le fait que plus de 7 000 personnes meurent en essayant de sauver d'autres personnes constitue une crise d'une ampleur considérable», a déclaré Steve Cockburn, responsable du programme Justice sociale et économique d'Amnesty International, cité dans un communiqué.

Parmi ces décès, au moins 1 320 sont survenus au Mexique, «le nombre le plus élevé connu pour un seul pays», note le rapport intitulé Le prix à payer pour soigner.

Un précédent rapport d'AI publié le 13 juillet dernier faisait état de 3 000 travailleurs de la santé décédés dans le monde. La nette augmentation est expliquée par la hausse des cas d'infections dans plusieurs pays, ainsi que par la plus grande disponibilité d'informations.


« Le fait que plus de 7 000 personnes meurent en essayant de sauver d'autres personnes constitue une crise d'une ampleur considérable »
Steve Cockburn, responsable du programme Justice sociale et économique d'Amnesty International

Derrière le Mexique se trouvent les États-Unis (1 077 décès), le Royaume-Uni (649), le Brésil (634), la Russie (631), l'Inde (573), l'Afrique du Sud (240), l'Italie (188), le Pérou (183), l'Iran (164) et l'Égypte (159), selon Amnesty.

«Tous les personnels de la santé ont le droit d'être en sécurité au travail, c'est un scandale que tant de personnes en paient le prix ultime», a ajouté M. Cockburn.

Selon lui, il pourrait y avoir une «sous-déclaration» des victimes dans plusieurs pays. Et le fait que le gouvernement mexicain tienne une comptabilité détaillée expliquerait les chiffres élevés dans ce pays par rapport aux autres.

Au niveau mondial, la COVID-19 a infecté 26,1 millions de personnes et causé la mort de plus de 865 000 personnes.