Le monastère de la Congrégation des Servantes de Jésus-Marie, à Gatineau

Monastère des Servantes de Jésus-Marie: la CCN veut l'opinion du public

La Commission de la capitale nationale (CCN) souhaite tâter le pouls de la population au sujet des utilisations futures du monastère de la Congrégation des Servantes de Jésus-Marie, à Gatineau, dont elle a fait l’acquisition en novembre 2017.

Jusqu’au 24 octobre, le public est invité à faire connaître ses opinions et émettre des suggestions par le biais d’un questionnaire en ligne. Il est aussi possible de faire une visite virtuelle de la propriété située au 210, rue Laurier, en bordure de la rivière des Outaouais.

La Société d’État fédérale a l’intention, rappelons-le, de transformer et intégrer le bâtiment principal ainsi que les terrains environnants au parc Jacques-Cartier après mars 2020, moment où le bail de la congrégation religieuse viendra à échéance. 

Le projet de la CCN a plusieurs objectifs, dont d’utiliser le bâtiment de façon à améliorer le parc Jacques-Cartier en tant qu’espace public récréatif et naturel, de mettre en valeur l’histoire du monastère et conserver les caractéristiques qui véhiculent son patrimoine ainsi que d’améliorer l’accès public à la zone riveraine.  

Parmi les questions posées dans le cadre de cette consultation publique, la CCN demande aux gens comment le bâtiment devrait être utilisé une fois qu’il sera intégré au parc Jacques-Cartier.

Centre culturel, centre d’exposition, espaces à bureaux, musée, hôtel et restaurant sont au nombre des choix proposés. 

L’exercice permettra aussi d’orienter l’élaboration des critères d’évaluation qui seront énoncés dans la demande de propositions que lancera éventuellement la CCN pour inviter des partenaires à présenter des soumissions.

La Congrégation des Servantes de Jésus-Marie, fondée en 1894 et formée aujourd’hui d’une quarantaine de religieuses cloîtrées, occupe le monastère de 82 chambres depuis 1902.

Selon le rôle d’évaluation foncière de la Ville de Gatineau, l’immeuble est évalué à 8,7 millions $. 

Les religieuses devront éventuellement déménager, mais on ignore toujours à quel endroit. Leur projet initial d’emménager dans une nouvelle aile au Centre diocésain de Gatineau, dans le secteur Mont-Bleu, a été abandonné.