La députée Mona Fortier n’est pas favorable à la construction d’un sixième pont interprovincial.

Mona Fortier ne veut pas d'un sixième pont

À peu près muette sur la question alors que son collègue de Gatineau Steven MacKinnon en a fait l’un de ses chevaux de bataille, la députée fédérale d’Ottawa-Vanier Mona Fortier avoue qu’elle « n’est pas chaude à l’idée » d’ériger un sixième pont interprovincial.

« Présentement, la vision qu’on discute autour de la table, c’est celle du transport en commun. Je pense qu’on a mis beaucoup d’efforts pour financer le train léger du côté d’Ottawa et je sais qu’il y a un autre projet de train léger à Gatineau. La question du sixième lien n’a pas été un sujet de discussion autour de la table. Plus précisément, on parle de transport, de meilleure coordination. [...] Je ne suis pas chaude à l’idée avec le contexte actuel. Premièrement, il faut qu’on mette l’énergie sur le transport en commun, c’est une priorité. Je crois sincèrement qu’il doit y avoir une meilleure coordination entre les deux rives pour le transport en commun », affirme-t-elle.

Mme Fortier soutient qu’elle est du même avis que son prédécesseur, le regretté Mauril Bélanger, qui s’opposait à l’érection d’un pont à la hauteur de l’île Kettle, qui aurait relié les deux villes via la promenade de l’Aviation et la montée Paiement.

Ce tracé avait été recommandé par la Commission de la capitale nationale (CCN) en 2013 à la suite d’une étude de trois corridors possibles. Le gouvernement ontarien l’ayant balayé du revers de la main, le projet qui avait été froidement accueilli à Ottawa a rapidement été relégué aux oubliettes.

« Maintenant, comment peut-on mieux coordonner le transport, c’est une question qui est encore là. Il va falloir l’adresser. Je pense qu’il faut qu’on fasse une mise à jour, avec le train léger qui vient de s’ajouter, de nouvelles circonstances au niveau environnemental, le développement durable, etc. Il faut qu’on puisse regarde comment on peut mieux coordonner le transport dans la capitale nationale, et ça comprend une stratégie en transport en commun et une stratégie de transport », commente l’élue.

Cette dernière rappelle que lors de son élection, au printemps 2017, c’est un tunnel pour camions reliant le pont McDonald-Cartier à l’autoroute 417, qui permettrait de désengorger le centre-ville d’Ottawa, qui était au centre des discussions.

Depuis, ajoute-t-elle, ce projet « est sur la glace ».

Interrogée à savoir si son collègue gatinois fait cavalier seul dans le dossier d’un nouveau pont, Mona Fortier a répondu qu’elle préférait laisser M. MacKinnon répondre à cette question.