Adelyne Brunelle Champagne et son conjoint Lenny Isabelle, les deux victimes de l’accident survenu samedi soir à Bécancour.
Adelyne Brunelle Champagne et son conjoint Lenny Isabelle, les deux victimes de l’accident survenu samedi soir à Bécancour.

«''Mon petit papa d’amour'',  je ne l’entendrai plus jamais»

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
Nicolet — «La plus grande qualité d’Adelyne, c’était certainement son sourire communicateur. C’est comme si on était plongé directement dans ma poitrine pour m’arracher le cœur». C’est en ces mots que Steeve Champagne, le père d’Adelyne Brunelle Champagne décédée samedi dans un accident de voiture à Bécancour décrit ses sentiments depuis le décès de sa douce fille.

«Ça a été terrible», soupire le père, en repensant aux dernières heures depuis la tragédie.

Adelyne devait téléphoner à sa mère Lyne vers 17h. Cette dernière, n’ayant pas de nouvelles, a tenté de joindre sa fille, sans succès, avant de téléphoner à son ex-conjoint pour lui demander si lui, il avait des nouvelles.

«Il était quelque part entre 19h et 20h. Je lui ai dit que je n’avais pas de nouvelles. Quand elle m’a rappelé vers 23h pour me dire que la Sûreté du Québec s’en allait la voir et avait besoin de lui parler, j’ai compris que ce ne serait pas pour annoncer une bonne nouvelle», confie M. Champagne.

Le second coup, après l’annonce du décès de sa fille, Steeve Champagne l’a encaissé à l’hôpital.

«Quand je suis arrivé, je me suis précipité pour voir ma fille. Tu espères toujours un respire, un mouvement de lèvres, quelque chose, n’importe quoi. Puis tu réalises que non...», ajoute-t-il dans un sanglot.

Incapable de se résigner au décès d’Adelyne, le père retourne à l’hôpital après avoir été reconduire des proches.

«Je suis retourné à deux heures du matin. Je dois être resté là jusqu’à 5h30. Je ne pouvais pas la laisser seule. Les gens de l’urgence ont été très patients à mon égard, les agents de sécurité très gentils, courtois», souligne-t-il.

Adelyne Brunelle Champagne et son conjoint Lenny Isabelle, les deux victimes de l’accident survenu samedi soir à Bécancour.

Incapable de trouver le sommeil, Steeve Champagne a encaissé le coup final lorsqu’il est allé chercher les effets personnels de sa fille, qui se trouvaient dans la voiture accidentée.

«C’est vraiment là que j’ai craqué», affirme-t-il, alors qu’il raconte avoir constaté l’ampleur de la collision qui a coûté la vie à son enfant de 24 ans.

«Tout ce que je demande au Bon Dieu, c’est qu’ils n’aient pas souffert.»

Monsieur Champagne émet par ailleurs une vive pensée pour le conducteur qui se trouvait dans l’autre véhicule, qui devra vivre avec cet événement pour le reste de ses jours.

«Ce monsieur-là est traumatisé pour la vie. J’aimerais serrer ce monsieur-là dans mes bras, parce qu’il a essayé d’extirper les jeunes de la carcasse de la voiture, pendant que lui-même était blessé. Pour moi, c’est un héros, ce monsieur-là», explique-t-il.

Steeve Champagne souhaite maintenant que des leçons soient tirées de ce drame.

«L’intersection où c’est arrivé, ce n’est pas une intersection facile. Il faudrait au minimum mettre un quatre-stops», exprime celui qui a tenu à saluer le travail des policiers et des ambulanciers.

Alors qu’il affronte l’un des plus grands défis de sa vie, le camionneur de profession s’avoue chanceux de pouvoir compter sur une famille unie.

Fiancés depuis février, Adelyne Brunelle Champagne et Lenny Isabelle devaient se marier prochainement.

«Ils s’aimaient beaucoup l’un et l’autre. Ils étaient toujours prudents.»

«Mon petit papa d’amour, je ne l’entendrai plus jamais», conclut-il.

«Adieux à vous deux»

C’est un père déchiré par le chagrin du décès de sa fille qui a publié de vibrants témoignages ce week-end sur les médias sociaux. 

«Adelyne. Ce prénom si doux que les gens aimaient et en particulier moi. ‘’Mon p’tit papa d’amour’’ comme tu aimais si bien le dire. Ces paroles si douces à mes oreilles ne sonneront plus jamais, mais vont toujours sonner à mon coeur». «Adieux à vous deux.»

Dimanche, Steeve Champagne a publié un long message sur sa page Facebook dans lequel il remercie ses proches. Il avait aussi quelques mots pour le conducteur de la camionnette qui a happé mortellement la voiture du jeune couple. Il ne vit pas de colère à son endroit.

«Sans oublier l’homme impliqué malgré lui dans ce tragique accident. […] Cet homme a tout fait en son pouvoir afin de sortir Lenny et Adelyne de leur voiture. Merci monsieur. J’aimerais bien avoir l’honneur de vous serrer la main. Et ce sans jugement», affirme Steeve Champagne. «Pour moi, vous êtes un héros. Merci.» 

Le père d’Adelyne Brunelle Champagne a aussi rendu hommage aux premiers répondants et au personnel du centre hospitalier. «Merci aux premiers répondants qui eux aussi ont tout fait en leurs pouvoirs pour sauver nos deux tourtereaux, sans oublier le personnel de l’hôpital Sainte-Marie (CHAUR) qui ont été très respectueux avec les deux familles et très compréhensifs», a-t-il ajouté.