Le télétravail étant de mise pour encore de nombreux parents pendant la crise, le taux d’inscription dans les services de garde en milieu scolaire a considérablement diminué dans la majorité des écoles primaires de l’Outaouais.
Le télétravail étant de mise pour encore de nombreux parents pendant la crise, le taux d’inscription dans les services de garde en milieu scolaire a considérablement diminué dans la majorité des écoles primaires de l’Outaouais.

Moins d’enfants dans les services de garde en milieu scolaire en Outaouais

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Le télétravail étant de mise pour encore de nombreux parents pendant la crise, le taux d’inscription dans les services de garde en milieu scolaire a considérablement diminué dans la majorité des écoles primaires de l’Outaouais. Une réalité qui se traduit inévitablement par des revenus en baisse par rapport aux années précédentes.

C’est que comme ils sont à la maison, souvent à quelques kilomètres à peine de l’école de leur enfant, de nombreux parents ont opté depuis le début de l’année scolaire pour une fréquentation sporadique du service de garde, par exemple à l’heure du dîner seulement. D’autres ont carrément décidé de ne pas y avoir recours du tout en raison du contexte particulier.

Au Centre de services scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO), le taux d’inscription global aux services de garde des écoles primaires s’élève actuellement à 36,8%, alors qu’il surpassait la barre des 50% l’an dernier. L’organisation spécifie aussi qu’il s’agit du taux d’inscription et non de fréquentation.

Selon les chiffres préliminaires, les revenus des services de garde en 2019-2020 s’élevaient à 11 705 000$ pour le CSSPO, un montant qui englobe les subventions ministérielles, la facturation aux parents ainsi que les frais pour les journées pédagogiques ou les activités spéciales, s’il y a lieu.

Du côté du Centre de services scolaire des Draveurs (CSSD), le taux d’occupation des services de garde pour les élèves a baissé de 24% par rapport à l’an dernier pour les élèves dont la fréquentation est régulière, alors qu’il a haussé de 17% pour ceux dont la fréquentation est sporadique.

En 2019-2020, les revenus liés aux services de garde se sont élevés à 12 184 000$ au CSSD. De cette somme, plus de la moitié (54%) provenait de la facturation aux parents, selon les chiffres fournis au Droit.

Le Centre de services scolaire au Coeur-des-Vallées (CSSCV) n’a quant à lui pas fourni de statistiques précises à ce sujet, mais après vérification auprès de 8 de ses 16 écoles primaires, l’organisation a indiqué qu’il n’y a pas de «tendance claire» qui se dégage. Si la situation est stable par rapport à l’an dernier dans trois écoles, deux autres observent cependant une baisse importante, alors qu’on parle d’un léger recul dans un autre établissement. Deux écoles primaires du territoire ont aussi confirmé avoir observé une augmentation en comparaison avec l’année scolaire 2019-2020, qui rappelons-le a pris abruptement fin le 12 mars avant de se poursuivre sur une base volontaire seulement en mai, après huit semaines de fermeture et de confinement.