Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le nombre de requêtes liées au déneigement a chuté tant à Gatineau qu'à Ottawa cet hiver.
Le nombre de requêtes liées au déneigement a chuté tant à Gatineau qu'à Ottawa cet hiver.

Moins de pelles, moins d’appels

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le nombre de requêtes de citoyens au sujet des opérations de déneigement est en forte diminution cette saison, et ce, tant à Gatineau qu’à Ottawa. Les plus faibles accumulations de neige et la pandémie sont parmi les facteurs qui pourraient expliquer la situation.

Du 1er novembre du 5 février, 1231 requêtes ayant un lien avec le déneigement ont été enregistrées au Centre d’appels non urgents (CANU) de la Ville de Gatineau. Par rapport à la même période l’hiver dernier, il s’agit d’une baisse notable de 47%, alors qu’un peu plus de 2300 appels avaient été traités.

La comparaison avec la saison 2018-2019, qui avait cependant été passablement plus enneigée, est encore plus frappante (-62%). Cette année-là, pour le même trimestre, 3242 requêtes avaient été faites par des citoyens.

La Ville tient à préciser du même coup que les requêtes peuvent être autant «des demandes d’information, des félicitations, des remerciements que des plaintes d’insatisfaction».


« Les requêtes liées aux opérations de déneigement concernent notamment le déblaiement du réseau routier et du trottoir, les opérations de soufflage de la neige et l’épandage et le déglaçage. »
Service des communications de la Ville de Gatineau

«Il est important de souligner que les plaintes sont enregistrées seulement une fois que les délais d’intervention sont terminés (16 h pour le réseau routier et 24 h pour les trottoirs dans le cas pour les précipitations de moins de 25 cm et 24 h pour le réseau routier et les trottoirs pour les précipitations de plus de 25 cm). Les requêtes liées aux opérations de déneigement concernent notamment le déblaiement du réseau routier et du trottoir, les opérations de soufflage de la neige et l’épandage et le déglaçage», indique le Service des communications.

Quelque 200 employés sont affectés aux opérations de déneigement à Gatineau, où l’on compte 600 km de trottoirs et plus de 3000 km de réseau routier.

L’administration municipale rappelle que les citoyens peuvent, à l’aide de plusieurs gestes simples, faciliter les opérations de déneigement. Par exemple, il faut placer ses bacs de matières résiduelles à l’intérieur des limites de son terrain et attendre que la rue soit dégagée par la Ville avant d’y stationner son véhicule.

À Ottawa
Du côté d’Ottawa, le nombre de demandes de services a aussi chuté drastiquement, passant de 1206 la saison dernière à 233 en 2020-2021 pour la période du 1er novembre au 8 février. Il s’agit d’un recul de 81% qui s’explique par le fait que la neige est arrivée dans le paysage plus tard cette année, selon la Ville. L’année précédente, 2623 requêtes avaient été enregistrées.

«Ces chiffres incluent les demandes visant à déplacer les bancs de neige qui bloquent les entrées de cour ou les trottoirs, la neige qui a été accumulée aux mauvais endroits, les plaintes générales au sujet de l’état des bancs de neige le long de certaines routes, les bancs de neige qui empiètent sur les voies publiques et ainsi de suite», mentionne Alain Gonthier, directeur du Service des routes et du stationnement.

Environ 525 employés sont responsables des opérations hivernales à Ottawa, où on compte 2 300 km de trottoirs et près de 13 000 km de routes, en plus du Transitway et de la route 174.

«Selon les Normes de qualité en matière d’entretien de la Ville, les bancs de neige sont enlevés complètement ou partiellement lorsqu’ils entravent la ligne de visibilité ou gênent la circulation des véhicules, des piétons et des cyclistes. Les bancs de neige qui limitent la visibilité aux intersections et aux passages pour piétons, aux passages pour élèves ou aux passages à niveau sont enlevés dans les 24 heures après que la Ville a été informée de la situation», ajoute-t-on.

En date de lundi, il était tombé 102 centimètres de neige sur la capitale fédérale depuis l’amorce de la saison.