LeDroitGrâce à l'implication de jeunes karatékas de Gatineau et de leurs parents, l'animateur et comédien Jasmin Roy a reçu en mains propres un chèque de plus de 5000 $ pour la Fondation qui porte son nom et dont la mission est de combattre l'intimidation en milieu scolaire.
LeDroitGrâce à l'implication de jeunes karatékas de Gatineau et de leurs parents, l'animateur et comédien Jasmin Roy a reçu en mains propres un chèque de plus de 5000 $ pour la Fondation qui porte son nom et dont la mission est de combattre l'intimidation en milieu scolaire.

Mettre l'intimidation K.-O. grâce au karaté

Guillaume St-Pierre
Guillaume St-Pierre
Le Droit
Pour certains, c'est le théâtre. Pour d'autres, c'est la musique ou le sport. Laurianne, elle, est sortie de l'enfer de l'intimidation par le karaté.
Il y a deux ans, la jeune fille alors âgée de 9 ans avait perdu l'appétit, et développait insidieusement des problèmes de comportement, que son père, Maxime Labelle, a vite fait de remarquer.
« Les bobos ont commencé à sortir, raconte-t-il. Tous les symptômes étaient là. Et elle ne voulait plus aller à l'école. »
Ses recherches de solutions se sont avérées plus difficiles que prévu. « Il y a deux ans, c'était encore un mot tabou, estime-t-il. Il fallait rebâtir sa confiance, alors on s'est tourné vers les arts martiaux. »
Mais M. Labelle ne voulait pas en rester là. Des parents et de jeunes karatékas du centre Douvris d'Aylmer ont organisé durant l'été des collectes de fonds au profit de la Fondation Jasmin Roy.
L'acteur et animateur québécois a reçu en mains propres un chèque de plus de 5000 $ pour l'avancement de sa cause, hier.
M. Roy a été l'un des premiers à parler publiquement de ses problèmes d'intimidation dans un livre publié en 2010, intitulé Osti de fif ! Son angoisse a duré de la 6e année du primaire à la quatrième année du secondaire.
« Un jour, je me suis mis au théâtre, et tout le monde voulait être mon ami, raconte-t-il candidement. Les enfants qui souffrent d'intimidation doivent se revaloriser. Je pense qu'il faut trouver sa voie. »
La Fondation Jasmin Roy a pour mission de contrer l'intimidation en milieu scolaire.
« J'ai travaillé fort pour garder ça très vivant dans les médias. Je pense que j'ai aidé à briser le silence et créé un mouvement de société, afin de prouver qu'il y a du travail à faire. »
La fondation prépare actuellement des trousses qui seront remises aux écoles du Québec pour les préparer à l'entrée en vigueur du projet de loi 56, visant à prévenir et à combattre l'intimidation et la violence à l'école.