Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Selon les autorités, la majorité de la population gatinoise suit les consignes qui leur sont imposées.
Selon les autorités, la majorité de la population gatinoise suit les consignes qui leur sont imposées.

Mesures sanitaires: aucun constat d'infraction depuis une semaine à Gatineau

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Aucun constat n'infraction pour non-respect des mesures sanitaires n'a été remis par le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) au cours de la dernière semaine, et ce alors que le premier ministre Legault indiqué qu'on passait en mode répression avec davantage d'amendes  données sur-le-champ aux récalcitrants.

L'équipe COVID du corps policier a tout de même donné 33 avertissements du 7 au 13 décembre, visitant un total de 142 lieux publics dont 88 commerces. Le SPVG a également reçu 102 appels liés à la COVID-19 et au respect des restrictions imposées par la santé publique.

Selon les autorités, ces statistiques prouvent que la majorité de la population gatinoise suit les consignes qui leur sont imposées. 

«On continue d'être présents en s'assurant que les infractions qui pourraient être commises ne se poursuivent pas. On s'assure aussi d'avoir une belle collaboration et une bonne compréhension des règles sanitaires de la part des commerçants. [...] Ce n'est pas qu'on ne donne pas de contraventions, il ne faut pas penser ça, le fait est que les gens collaborent bien», note la porte-parole du SPVG, Renée Anne St-Amant. 

Le premier ministre François Legault a levé le ton la semaine dernière face aux contrevenants, alors que les hospitalisations sont en hausse constante. 

«Ça va faire. Il faut, à un moment donné, être capable d’envoyer un message très clair à cette petite minorité qui ne respecte pas les règles», avait-il lancé.

Le constat d'infraction pour non-respect des consignes sanitaires peut varier entre 1500 et 6000$. 

Il a été impossible pour Le Droit lundi d'obtenir les données du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

À Ottawa

À Ottawa, les agents des Services des règlements municipaux ont donné 289 constats d'infraction et reçu 12 500 plaintes depuis le début de la pandémie en lien avec les décrets provinciaux et le Règlement temporaire sur le port obligatoire d'un masque.«Nous comprenons qu’il s’agit d’un période difficile pour tout le monde. Les agents continuent d’exercer leur jugement et de donner des avertissements verbaux lorsque possible», affirme le directeur des Services des règlements municipaux, Roger Chapman.