De gauche à droite: Michel Vézina, ancien secrétaire-trésorier de Mayo pendant 26 ans; le maire Normand Vachon; les anciens premiers magistrats Guy Boisvenu, Morris Roy et John Kane.

Mayo célèbre ses 150 ans en grand

Les citoyens de Mayo ont souligné le 150e anniversaire de fondation de leur municipalité, samedi.
Le comité de bénévoles responsable de l'événement travaillait depuis déjà plusieurs mois à ces commémorations. Pour l'occasion, plusieurs activités étaient organisées, dont des jeux extérieurs pour enfants et une soirée musicale. D'anciens élus de la municipalité et d'autres dignitaires ont également pris part aux festivités, plus tôt dans la journée.
Un livre historique bilingue de 180 pages, imprimé à 600 exemplaires, a été d'ailleurs dévoilé au grand public. L'épais recueil, qui raconte l'histoire de Mayo grâce à des photos d'archives des documents d'époque, sera distribué aux résidents de l'endroit.
Selon le maire de la municipalité, Normand Vachon, c'est le caractère champêtre de Mayo qui forge sa personnalité. Ceux qui osent acheter une résidence sur place savent à quoi s'attendre.
« Chaque citoyen est fier de vivre dans une collectivité en harmonie avec la nature. Nous sommes, comme certains aiment l'appeler, un dortoir. Pour vous donner une idée, à Mayo, il n'y a pas de dépanneur et il n'y a pas un seul lampadaire. Nous avons un joyau, qui est la réserve écologique de la forêt La Blanche. C'est un milieu pour vivre et les gens semblent heureux comme ça », a souligné le maire Vachon.
En plein coeur de la MRC Papineau, le petit village d'à peine 600 âmes a été fondé par des colons irlandais en 1864, trois ans avant la naissance du Canada. Baptisée au départ « Municipality of the Parish of St. Malachy » en l'honneur de l'évêque catholique du même nom, cette petite paroisse aux racines profondément anglophones a été renommée Mayo en 1954, lorsque l'église Our Lady Of Knock a été bâtie. Ce sanctuaire, dont les origines sont liées au petit village de Knock, au nord de l'Irlande, lequel est situé dans le comté de Mayo, est toujours accessible aujourd'hui. Encore aujourd'hui, elle marque le paysage et l'imaginaire lorsqu'on pénètre dans le village par la route provinciale 315.
L'ancien ministre Norm MacMillan, qui habite la municipalité voisine de Mulgrave-et-Derry, n'avait que de bons souvenirs à se partager, samedi. « L'histoire de Mayo, c'est un peu l'histoire de la région, avec sa foresterie et son bois. D'ailleurs, le lac Long a toujours été reconnu comme étant un peu le lac Simon de cette partie de Papineau. »