Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Maxime Pedneaud-Jobin ne sollicitera pas un troisième mandat à la mairie de Gatineau

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, doit annoncer jeudi, lors d’une conférence de presse, qu’il ne sera pas candidat aux élections municipales de l’automne prochain. Il quittera la politique municipale après avoir cumulé un mandat comme conseiller du district de Buckingham et deux mandats comme maire de la quatrième ville en importance au Québec.

L’information a d’abord été publiée par Radio-Canada, mercredi, en début de soirée. Le cabinet du maire n’offre aucune confirmation officielle pour l’instant, mais précise qu’une conférence de presse aura lieu, jeudi, en après-midi. Les élus membres d’Action Gatineau contactés par Le Droit ont décliné les demandes d’entrevue ou n’y ont tout simplement pas donné suite.

Selon nos informations, la réflexion de M. Pedneaud-Jobin quant à son avenir politique était en cours depuis déjà un bon moment, même si ce dernier affirmait publiquement son intention de briguer un troisième mandat. Un nombre restreint de gens étaient au fait de son véritable questionnement. La décision de quitter aurait été longuement mûrie et serait récente.

À LIRE AUSSI: Pas de nouveau mandat pour Pedneaud-Jobin: des questions sur l’avenir d’Action Gatineau

À l’exception d’un cercle très restreint, l’annonce de son départ aura surpris bien des gens au sein de son propre parti et provoque une onde de choc dans la classe politique gatinoise.

La succession

Avec un vote de confiance unanime des membres d’Action Gatineau en octobre, il était évident que le parti souhaitait que M. Pedneaud-Jobin brigue un troisième mandat comme maire. Son départ force toutefois une réflexion à l’interne quant à la succession du chef. 

Selon nos informations, deux élues d’Action Gatineau préalablement informées de l’annonce imminente de la décision de M. Pedneaud-Jobin au terme du présent mandat seraient déjà en réflexion pour assumer la chefferie du parti et déposer une candidature à la mairie. Il s’agirait de la conseillère du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette, et de la conseillère de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau.

Changement de donne

Le départ du maire Pedneaud-Jobin de la scène politique gatinoise viendra inévitablement changer la donne pour les prochaines élections, alors qu’une course à deux pour la mairie semblait se profiler entre lui et le seul autre candidat indépendant s’étant annoncé, Jean-François LeBlanc. Certains conseillers indépendants comme Louise Boudrias et Jocelyn Blondin qui tergiversaient quant à leur avenir en politique parce qu’ils appréhendaient de devoir faire un nouveau mandat avec M. Pedneaud-Jobin dans le siège du maire pourraient devoir entamer une réflexion tout autre. Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, qui était un temps pressenti comme candidat à la mairie avait précisé qu’il ne se présenterait pas contre M. Pedneaud-Jobin. 

Le conseiller, Jean-François Leblanc

Au cours de ses deux mandats comme maire, M. Pedneaud-Jobin aura eu à faire face à deux inondations historiques et une tornade qui a dévasté un quartier complet dans le Mont-Bleu. Depuis un an, il devait affronter, comme tous ses homologues sur la planète, la pandémie de COVID-19. Il avait été réélu en 2017 pour un deuxième mandat avec plus de 45 % des voix.