L’artisan et ébéniste Mario Laurin tient un kiosque au Marché de Noël au Musée canadien de l’histoire.

Marchés de Noël: la passion d’un artisan

À moins d’un mois du début de la période des Fêtes, plusieurs marchés de Noël commencent leurs activités ce week-end. Des artisans locaux des quatre coins de la grande région de la capitale nationale viendront ainsi présenter leurs confections au public. C’est notamment le cas de Mario Laurin, que Le Droit a rencontré à son kiosque du Musée canadien de l’histoire.

Érable piqué, noyer noir et cerisier, voici ce avec quoi Mario travaille durant toute l’année pour confectionner ses fameuses planches à découper. Des planches pas comme les autres, nous dit-il humblement en pointant certains designs que l’on peut observer dans le bois. En faisant usage d’imagination, on peut en effet apercevoir des formes de hiboux, de chiens, de sapins ou encore même de papillons dans certaines planches à découper. Tout ça, fait par les mains d’un artisan, « sans machine ».

« Pour les planches à bois debout, on parle d’environ 20-25 heures de travail pour en fabriquer une seule, indique-t-il. Pour sauver des coûts, j’en fais environ six ou sept à la fois et sur une année complète, généralement, on en fabrique entre 600 et 700. J’ai même déjà eu une année lors de laquelle j’en avais fait 800 ! »

À LIRE AUSSI : Des impacts économiques substantiels

Au Marché de Noël du Musée, il pourra compter sur l’aide de sa femme Cécile pour présenter aux gens de la capitale nationale les plus récentes créations de De l’arbre à votre table, dont l’atelier se situe à l’Ange-Gardien.

On y trouve plusieurs planches à découper qui se détaillent entre 20 $ et 250 $, mais également des couteaux à fromage, des spatules et même un jeu de crible. S’il travaillait auparavant pour le gouvernement fédéral du Canada en gestion de matériel, c’est une véritable passion que Mario s’est découverte lorsqu’il a pris sa retraite.

« Mon frère Michel est ébéniste et mon père travaillait un peu le bois. Je les regardais travailler et j’aimais ça, confie-t-il. Un moment donné, j’ai commencé et je me suis découvert une petite passion à faire des planches à découper. De fil en aiguille, j’amenais une planche au bureau de temps en temps et là, des collègues m’en demandaient et ç’a commencé à grossir puis quelqu’un nous a approchés pour qu’on expose à Montebello. Et on l’a fait et on a fini par se ramasser dans les marchés de Noël comme ici. Mais c’est vraiment lorsque j’ai pris ma retraite que je me suis vraiment concentré à l’artisanat. »

S’il peut parfois être difficile pour les artisans d’arrimer les deux bouts, Mario croit qu’il existe deux principes pour réussir dans ce milieu.

« D’abord, il faut se faire voir dans plusieurs marchés, mais il faut aussi avoir un standard de qualité élevé, souligne-t-il. En vrai, c’est surtout ça la qualité première d’un artisan à mon avis. Il faut qu’il y ait de la qualité dans le produit. Je ne suis pas prophète. Je ne peux pas dire qu’un produit ne survivra pas, mais c’est certain qu’il se fera moins regarder si la qualité est moindre. Les gens ont l’œil vif et lorsqu’ils voient un produit de qualité, ils s’approchent à la table du kiosque. »

« Habituellement, on vend peut-être les trois quarts de nos planches dans des marchés de Noël, mais la paye, ce n’est pas seulement l’argent, ajoute-t-il. Quand des gens se présentent à mon kiosque et me disent “Wow ! Tu travailles vraiment bien”, pour moi, c’est ça la paye. Ça vaut beaucoup plus que l’argent. »

Après le marché de Noël du Musée canadien de l’histoire, Mario et Cécile se déplaceront vers le Centre EY, où ils exposeront leurs planches pendant 10 jours.

+

VOICI QUELQUES UNS DES MARCHÉS DE NOËL DANS LA RÉGION DE LA CAPITALE NATIONALE

Gatineau

- LE MARCHÉ DE NOËL DU MUSÉE (Musée canadien de l’histoire, 100 rue Laurier; Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre de 9 h 30 à 17 h)

- NOËL DANS LE VIEUX-AYLMER (Rue Principale; Les fins de semaine du 30 novembre au 8 décembre)

- MARCHÉ DE NOËL LPG (La cour La Baie des Promenades Gatineau - 1100, boulevard Maloney Ouest; du 1er au 24 décembre)

- FOIRE MARCHANDE DE NOËL 2019 (Centre Arthur Guertin, 16 rue Bériault; 30 novembre et 1er décembre de 10 h à 16 h)

- FOIRE DE NOËL À BUCKINGHAM (Salle de la Légion, 176 rue Joseph; 30 novembre au 1er décembre de 9 h 30 à 16 h)

Ailleurs en Outaouais

- FOIRE DE NOËL À WAKEFIELD (Centre Wakefield La Pêche, 38 ch de la Vallée de Wakefield; 7 décembre de 14 h à 19 h)

- MARCHÉ DE NOËL D’ANTAN (Maison culturelle George Bryson, 314 route 148; 7 décembre de 10 h à 16 h)

Ottawa

- MARCHÉ DE NOËL À LANSDOWNE (Plaza du Casino du Lac-Leamy à Lansdowne, 1015, rue Bank; jusqu’au 22 décembre. Du vendredi au dimanche)

- CAPITAL POP UP! ÉDITION DES FÊTES (Centre communautaire du Glebe, 175 3e avenue; 15 décembre de 10h à 15 h; L’entrée est de 2$. Ces dons seront remis au CHEO)

- HOLIYAY FREEWHEELING CRAFT MARKET (Centre Shaw, 55 Promenade Colonel By; du 6 au 8 décembre)