Manif contre un exploitant d’immeubles résidentiels

Des locataires de l’exploitant d’immeubles résidentiels Timbercreek dans le secteur Heron Gate à Ottawa exigent que les réparations soient effectuées à leur résidence et que les avis d’expulsion soient annulés.

L’entreprise avait annoncé à plus d’une centaine de résidents au mois de mai qu’ils devaient se trouver un autre toit au plus tard le 30 septembre puisque les 105 maisons en rangée dans lesquelles ils vivent allaient être démolies.

Selon Timbercreek, les maisons ont atteint leur fin de vie, et un plan de réaménagement est prévu.

Au total, c’est 150 domiciles qui crouleront sous le pic des démolisseurs.

Des locataires qui vivent encore dans le secteur et qui ne veulent pas partir ont manifesté, jeudi, et ont marché vers les bureaux de Timbercreek pour remettre leurs bons de commande pour des travaux de rénovation, travaux pour lesquels ils avaient déjà notifié la compagnie il y a plus d’un an.

Timbercreek a offert de l’aide aux locataires pour leur relocalisation, une compensation de trois mois de loyer et de l’argent pour le déménagement.