Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, et sa famille ont été la cible de menaces. Un suspect a été arrêté.
Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, et sa famille ont été la cible de menaces. Un suspect a été arrêté.

Maire de Thurso menacé: un septuagénaire arrêté

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
L’auteur présumé qui aurait proféré des menaces à l’endroit du maire sortant de Thurso, Benoît Lauzon, ainsi qu’à la famille de celui-ci, a été arrêté jeudi dernier par la Sûreté du Québec et devra faire face à la justice.

Le résident de Thurso, un homme de 72 ans, a été libéré sous conditions et doit comparaître au palais de justice de Gatineau, le 17 janvier prochain. Le septuagénaire dont l’identité n’a pas été dévoilée pourrait faire face à des accusations de menaces, harcèlement et intimidation, confirme le porte-parole de la SQ, le sergent Marc Tessier. 

Le 18 septembre dernier, Benoît Lauzon avait dévoilé par le biais de sa page Facebook qu’une enquête policière était en cours après que celui-ci ait reçu, à la fin juillet, une lettre manuscrite dans laquelle on menaçait notamment sa famille de représailles « physiques » s’il ne quittait pas la vie politique. Une enquête policière avait aussitôt été déclenchée. Celle-ci n’est d’ailleurs toujours pas terminée, a indiqué M. Tessier, hier.

De son côté, Benoît Lauzon a dit être soulagé par l’arrestation de l’individu. Sa famille a vécu beaucoup d’angoisse depuis la réception de la première lettre, a-t-il confié au Droit. Dans les jours qui ont suivi la médiatisation du cas de menaces, en septembre, une seconde missive aurait aussi été acheminée à M. Lauzon. Dans celle-ci, selon M. Lauzon, l’auteur aurait écrit que la femme et les enfants de M. Lauzon « se retrouveraient en chaise roulante » parce que le maire sortant n’avait pas acquiescé au souhait évoqué dans la première lettre.

« C’est un grand soulagement pour toute la famille de savoir que cette personne là a été arrêtée. C’était quand même difficile. Quand tu reçois des lettres anonymes, tu ne sais pas si ça vient de quelqu’un que tu croises régulièrement. Est-ce que cette personne-là passe devant chez toi ? Ma famille vivait des moments pas faciles », a mentionné le premier magistrat. M. Lauzon dit faire confiance à la justice pour la suite des procédures. « Je veux que cette personne paie pour le geste qu’elle a posé », a-t-il dit. 

Rappelons que Benoît Lauzon a été réélu maire de Thurso sans opposition pour un deuxième mandat, le 6 octobre, au terme de la période de mises des candidatures en vue du scrutin municipal du 5 novembre.