Gatineau rassemble 72,3 % de la population régionale.

L’Outaouais accroît son poids démographique

L’Outaouais a vu son poids démographique s’accroître au cours des quinze dernières années. Avec un peu plus de 389 000 habitants l’an dernier, la région représente désormais 4,7 % de la population du Québec.

Le plus récent Bulletin statistique régional, rendu public mardi par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), montre que l’Outaouais a ainsi vu son poids démographique dans la province gagner 0,3 point de pourcentage, en 2016, par rapport à 2001.

À l’échelle régionale, la ville de Gatineau a également pris un peu de poids. Avec près de 281 400 résidents selon les données provisoires de 2016, Gatineau rassemble 72,3 % de la population régionale, une hausse de 0,7 point par rapport à 15 ans plus tôt.

La Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines-de-l’Outaouais représente désormais près de 13 % de la population de l’Outaouais, une hausse de 1,6 point en 15 ans pour ce territoire qui compte désormais près de 50 000 habitants.

Malgré une légère hausse de leur population au cours des 15 dernières années, les MRC Papineau et Vallée-de-la-Gatineau ont vu leur poids démographique dans la région baisser pendant cette période. La MRC Pontiac enregistre quant à elle « des pertes marquées », souligne l’ISQ.

« La population de l’Outaouais est plus jeune que celle de l’ensemble du Québec, note aussi l’ISQ. La proportion des jeunes de moins de 20 ans y est un peu plus élevée (21,9 % contre 20,6 %), tandis que la part des 65 ans et plus y est relativement réduite. » Cette dernière tranche d’âge représentait en effet 15,3 % de la population de l’Outaouais l’an dernier, « soit la plus faible part après celle du Nord-du-Québec (7,8 %) », souligne le bulletin de l’ISQ.

Sur le plan financier, 8 % des familles de l’Outaouais présentaient un taux de faible revenu selon les données de 2014, comparativement à 8,2 % à l’échelle provinciale. La MRC des Collines-de-l’Outaouais et la Ville de Gatineau enregistraient cette année-là des taux moindres de faible revenu chez les familles, à 4,5 % et 7,9 %, respectivement. À l’opposé, la Vallée-de-la-Gatineau présente, avec 14,4 %, le plus fort taux de faible revenu chez les familles de l’Outaouais.

Toujours en fonction des données de 2014, le revenu médian après impôt des familles comptant un couple se situait à 75 340 $ en Outaouais, comparativement à 68 570 $ au Québec. Pour les familles monoparentales, ce revenu médian après impôt était de 42 630 $ dans la région, alors qu’il était de 41 270 $ à l’échelle provinciale.

En ce qui concerne le produit intérieur brut (PIB), celui de l’Outaouais était de 12,2 milliards $ en 2015, « ce qui représente 3,5 % du PIB de l’ensemble du Québec », précise l’ISQ. Le document publié mardi montre que « plus de 84,4 % du PIB de l’Outaouais se trouve dans le secteur des services ». « De fait, les administrations publiques accaparent, à elles seules, 29,6 % de l’économie régionale ». La région s’est tout de même bien démarquée pour la production de biens, secteur où les industries de l’Outaouais ont connu un gain de 4 % « nettement supérieur à celui qu’on observe dans l’ensemble du Québec (+1,0 %) », note l’ISQ.