Lise Waters, présidente de Loisir Sport Outaouais.

L'organisation des Jeux du Québec menacée

Loisir Sport Outaouais a envoyé un avis à ses six employés qui seront mis à pied le 13 avril, si le gouvernement du Québec ne confirme pas son financement annuel.
La présidente de l'organisme, Lise Waters, affirme n'avoir pas eu d'autre choix que de donner un avis de 45 jours à ses six employés syndiqués, en raison du silence du ministère de l'Éducation, des Loisirs et des Sports du Québec quant à son financement. À l'instar des autres unités régionales, Loisir Sport Outaouais n'aura plus d'argent le 1eravril, si rien ne change.
«Nous ne pourrons plus payer nos employés, ni même payer notre loyer dans l'édifice de la Conférence régionale des élus (CRÉO). Nous avons fait appel au bureau du ministre responsable de l'Outaouais, Stéphane Bergeron, vendredi, mais nous n'avons obtenu aucune réponse. Au bureau du sous-ministre, on nous répond qu'il reste encore deux réunions du Conseil du Trésor avant les élections et qu'il est donc possible que nos budgets soient reconduits, mais nous n'avons aucune assurance», explique Mme Waters.
La fermeture éventuelle de Loisir Sport Outaouais met en péril l'organisation des finales régionales des Jeux du Québec, ainsi que de nombreux services offerts par l'organisme dans les municipalités de la région. Il est aussi responsable de plusieurs programmes de loisir et de développement du sport dans la région. La menace qui plane sur l'organisation des finales régionales des Jeux du Québec survient au moment où on se prépare pour la finale qui aura lieu du 1erau 9 août, à Longueuil.
Hier, le conseil d'administration de la CRÉO a adopté une résolution d'appui à Loisir Sport Outaouais afin de faire pression sur le gouvernement.
Ctheriault@ledroit.com