Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Actuellement, l'Ontario vaccine ses «groupes prioritaires», notamment les résidents et le personnel des foyers de soins de longue durée et certains travailleurs de la santé.
Actuellement, l'Ontario vaccine ses «groupes prioritaires», notamment les résidents et le personnel des foyers de soins de longue durée et certains travailleurs de la santé.

L'Ontario prépare un portail web pour les rendez-vous de vaccination

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
TORONTO - Le ministère de la Santé de l'Ontario a indiqué lundi qu'il développait un portail web pour la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19, mais qu'il disposerait aussi d'un bureau de service à la clientèle pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec le service en ligne.

Le système de réservation fera partie du déploiement des vaccins dans la province, qui a été mis à jour dimanche afin d'établir que les prochaines doses seraient administrées en priorité aux adultes âgés de 80 ans et plus, aux personnes âgées en soins collectifs et aux Autochtones adultes.

Actuellement, la province vaccine ses «groupes prioritaires», notamment les résidents et le personnel des foyers de soins de longue durée et certains travailleurs de la santé.

Nathan Stall, gériatre à l'hôpital Mont-Sinaï de Toronto, affirme que la priorité accordée par le gouvernement aux personnes âgées est un bon signe, puisque les personnes de plus de 60 ans constituent la majorité des décès dus à la COVID-19 au Canada.

M. Stall souligne que la planification de la vaccination auprès des populations vulnérables peut prendre du temps, et il dit que les obstacles comme les problèmes de mobilité et l'accès à la technologie doivent être pris en compte.

Les bureaux régionaux de santé publique prévoient également des cliniques mobiles de vaccination dans des quartiers, bien que le ministère note que la planification dépend de l'approvisionnement en vaccins.