Yasir Naqvi a soutenu que les gouvernements se doivent de respecter le droit d’une personne d’exprimer ses opinions et de manifester son appartenance à une religion.

L’Ontario critique le projet de loi 62

Le gouvernement libéral de l’Ontario croit que la nouvelle loi québécoise sur la neutralité religieuse est en contradiction avec la Charte canadienne des droits et libertés et entraînera des contestations devant les tribunaux.

Le procureur général Yasir Naqvi a affirmé que le gouvernement ontarien désapprouvait le projet de loi adopté par l’Assemblée nationale par une majorité de 66 voix contre 51, mercredi, soulignant que l’Ontario n’envisageait pas de proposition similaire.

M. Naqvi a soutenu que les gouvernements se doivent de respecter le droit d’une personne d’exprimer ses opinions et de manifester son appartenance à une religion.

La proposition controversée, connue sous le nom de projet de loi 62, prévoit entre autres que les services publics doivent être donnés et reçus à visage découvert.

L’obligation du visage découvert concernait au départ uniquement les employés des services publics provinciaux, mais a par la suite été amendée pour inclure les services municipaux et les transports en commun.

Le gouvernement libéral du Québec a affirmé que les lignes directrices sur la manière d’appliquer la loi seraient mises en vigueur graduellement sur plusieurs mois à la suite de consultations.