Le CSSSG espère être en mesure de réduire le temps d'attente pour subir une mammographie de dépistage, alors que l'accréditation d'un second appareil est imminente.
Le CSSSG espère être en mesure de réduire le temps d'attente pour subir une mammographie de dépistage, alors que l'accréditation d'un second appareil est imminente.

Longs délais pour une mammographie

Caroline Barrière
Caroline Barrière
Le Droit
Le temps d'attente pour subir une mammographie de dépistage à Hull et à Gatineau dépasse largement les cibles prévues par le ministère de la Santé du Québec.
À l'hôpital de Hull, le délai entre la prise de rendez-vous et l'examen est de huit mois, même si l'établissement possède deux appareils de mammographie. À Gatineau, il faut patienter six mois pour le même test.
À Hull, ce délai s'explique par le fait que l'un des appareils, installé et calibré depuis l'été dernier, est en processus d'accréditation. Il peut servir au diagnostic — présence de signes ou de symptômes, antécédents et suivi de cancer — mais pas pour les examens de dépistage. Au Québec, les femmes âgées entre 50 et 69 ans reçoivent une lettre d'invitation afin de participer au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) tous les deux ans.
Selon le Centre de santé et de services sociaux de Gatineau (CSSSG), les prochains rendez-vous pour un test de dépistage à Hull sont prévus pour la mi-juillet.
Mais la situation pourrait évoluer rapidement puisque l'accréditation du second appareil est imminente. « Nous espérons l'obtenir au début 2009 », a indiqué Caroline Milliard, porte-parole du CSSSG.
À l'hôpital de Gatineau, les rendez-vous accordés actuellement aux patientes pour les mammographies de dépistage sont prévus pour mai.
À l'Agence de la santé et de services sociaux de l'Outaouais, on explique que l'objectif visé est de 30 jours ouvrables entre la prise de rendez-vous et la mammographie. « Mais selon le PQDCS, un délai allant jusqu'à 90 jours est jugé acceptable. Il est clair que nous dépassons grandement les cibles. Nous sommes encouragés par la mise en fonction prochaine du deuxième appareil à Hull. Nous pourrons alors augmenter de manière significative le volume d'examens », a affirmé son porte-parole Martin St-Louis.
Visites de CLARA
Actuellement, l'Outaouais réalise entre 8000 et 9000 de ces mammographies par année pour l'ensemble des hôpitaux de Hull, Gatineau et Buckingham.
Entre 2007 et 2008, l'Outaouais avait reçu la visite de l'unité mobile de dépistage du cancer du sein, CLARA, à trois reprises. À cette époque le délai pour subir une mammographie était de 13 mois. C'est le bris d'un appareil de mammographie en 2006 qui était à l'origine de la longue liste d'attente pour les tests de dépistage. Environ 1250 femmes âgées entre 50 et 69 ans avaient ainsi obtenu un rendez-vous. Il s'agissait d'une mesure exceptionnelle, puisque CLARA est réservée aux régions éloignées où les services ne sont pas offerts sur une base permanente.
À la suite des passages de CLARA, l'Agence de la santé et de services sociaux de l'Outaouais avait dit espérer que le délai d'attente puisse se situer entre un et trois mois.
Toutefois, le taux de participation au PQDCS est en hausse en Outaouais. Il est passé de 40 % en 2006 à 45,9 % en 2008.