Le maire d'Ottawa, Jim Watson.
Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Logement abordable: la Ville d'Ottawa réclame plus d'aide provinciale

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Dans une lettre envoyée au ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, le maire Jim Watson et la présidente du Comité des services communautaires de protection d’Ottawa, Jenna Sudds, demandent d’abord du financement pour aider à payer les factures engendrées par la pandémie en aide à l’itinérance.

«Les coûts pour la réponse de la Ville à la COVID-19 — spécifiquement pour assurer la distanciation physique et l’isolement dans les centres pour hommes, femmes et familles — sont estimés à 25,5 millions $, sans compter les frais additionnels encourus par les fournisseurs de logements communautaires», écrivent les deux élus de la capitale fédérale.

La pandémie a également mis en lumière des enjeux pressants en matière de logement et d’itinérance à Ottawa, selon M. Watson et Mme Sudds.

«Les refuges pour des individus et les familles débordent et il y a trois fois plus de gens qui demandent des logements avec un loyer subventionné que le nombre que nous offrons», soutiennent le maire et la conseillère de Kanata-Nord.

Les deux élus municipaux indiquent au ministre Clark que la Ville d’Ottawa a besoin d’un financement additionnel de 6,2 millions $ afin de maintenir le niveau de service actuel en matière de logement pendant toute la prochaine année.

Ils espèrent également obtenir un financement annuel supplémentaire de 38 millions $ pour que la municipalité puisse atteindre pour les 10 prochaines années, soit de réduire l’itinérance de 25%, mettre fin à l’itinérance chronique et trouver un logement à tous ceux qui en recherchent.

«Cette aide additionnelle de la province nous permettrait de créer entre 570 et 850 nouveaux logements abordables par année […] et d’accroître nos services de logements, nos programmes et nos subventions», écrivent Jim Watson et Jenna Sudds.