Au terme d'une assemblée publique encore une fois houleuse, lundi soir, le maire de Lochaber-Ouest, Jean-Pierre Girard, a laissé entendre que le taux de taxes foncières pour l'année en cours fera l'objet d'une possible révision, même si le premier paiement est prévu en mars.

Lochaber-Ouest pourrait réviser son taux de taxes à la baisse

Le compte de taxes des citoyens de Lochaber-Ouest, qui a été augmenté de 10 % au budget 2017, pourrait être revu à la baisse.
Au terme d'une assemblée publique encore une fois houleuse, lundi soir, le maire de Lochaber-Ouest, Jean-Pierre Girard, a laissé entendre que le taux de taxes foncières pour l'année en cours fera l'objet d'une possible révision, même si le premier paiement est prévu en mars. 
Une résolution en ce sens a été amenée à la table du conseil par l'échevin Jérôme Roy qui affirme que les chiffres présentés en décembre, au moment du vote sur le budget, étaient possiblement « mal divisés » et que le projet de réfection prévu sur le 4e Rang devait être analysé de nouveau.
Jusqu'au 1er avril
Le 22 décembre dernier, le conseil municipal de Lochaber-Ouest a adopté une hausse de taxes de 10 %, faisant passer le taux à 1,00 $ par tranche de 100 $ d'évaluation foncière. Cette augmentation a été justifiée notamment par un projet de réfection d'un ponceau sur le 4e Rang dont l'estimation par la firme WSP Canada Inc. est chiffrée à 1,4 million de dollars.
Jérôme Roy a indiqué durant l'assemblée que la municipalité avait jusqu'au 1er avril pour revoir le taux de taxation. 
« Le directeur général va s'informer à savoir si c'est vrai que d'ici le 1er avril on peut le changer (le taux de taxes) puis on décidera en caucus. Au prochain conseil, si tout le monde est d'accord, on proposera une résolution », a affirmé M. Girard, devant la vingtaine de citoyens présents.
Le conseiller Pierre Renaud, qui dénonce depuis l'adoption du budget 2017 l'augmentation de taxes, a lancé des flèches à ses collègues du conseil, reprochant à ceux-ci « d'adopter » et de « désadopter » des projets. « J'avais dit que ça prenait un règlement d'emprunt. Nous avons eu un surplus de 133 000 $ en 2016, un surplus qui n'aurait pas dû se transformer en augmentation de taxes », a-t-il lancé.
« Quand vous avez la construction d'un ponceau comme ça, ça prend un règlement d'emprunt parce que c'est une infrastructure qui va durer sur une quarantaine ou une soixantaine d'années », a ajouté M. Renaud.
À couteaux tirés
Signe que les élus de Lochaber-Ouest sont encore à couteaux tirés, ce dernier a une fois de plus demandé la démission du maire Jean-Pierre Girard. L'élu a également réclamé que M. Girard rembourse les 6032 $ que la municipalité lui avait octroyés en février 2014 pour éponger ses frais d'avocat dans le dossier de l'ancienne directrice générale Chantal Dubé.
M. Girard a quitté la salle lors de la prise de parole de M. Renaud, affirmant que « seul le ministre peut demander la démission du maire ».