Le maire de Lochaber-Ouest, Pierre Renaud.

Lochaber-Ouest envisage de se retirer de l’entente

Lochaber-Ouest menace de se retirer de l’entente intermunicipale la liant au Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP).

Par la voie d’une résolution adoptée la semaine dernière, les élus de Lochaber-Ouest ont fait savoir que la municipalité quittera le PIRVP, à moins que ce dernier se transforme « à court terme en parc agricole permettant la valorisation des activités agricoles sur le site incluant notamment les pratiques agricoles actuelles, une école agricole, des serres pour la culture de légumes ou de fruits ou toute autre activité agricole permettant de valoriser les terres agricoles dans le PIRVP ».

La municipalité voisine de Thurso, où se trouve le parc industriel, allègue que le PIRVP détruirait des terres agricoles de catégorie 2 et déplore l’impact éventuel que pourrait provoquer sur l’environnement la venue d’entreprises sur le site.

Lochaber-Ouest réclame par ailleurs que la MRC de Papineau adopte d’ici le 31 janvier prochain une résolution dans laquelle elle s’engage à « proposer au CREDETAO, par l’entremise de son comité territorial de Papineau, d’étudier le site du PIRVP comme site potentiel pour l’implantation d’un incubateur d’entreprises agricoles dans le cadre de son étude d’opportunité sur la mise en place d’un réseau de plateformes agro-alimentaires ». La municipalité demande également de convertir l’affectation « industrielle régionale » du site du PIRVP en affectation « agricole dynamique ».

Le magistrat de Lochaber-Ouest, Pierre Renaud, a fait la lecture de la longue résolution composée d’une trentaine de « considérants », mercredi soir, au cours du conseil des maires de la MRC de Papineau. Il a affirmé que la récente décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de refuser le dézonage pour le projet privé de halte routière qui était attendue à la sortie de l’autoroute 50, à Thurso, sur une parcelle de terrain du PIRVP, démontre que le projet dans sa formule actuelle est voué à l’échec.

« Chose certaine, pour notre municipalité, il est hors de question d’avoir une quote-part qui augmente au niveau du parc industriel. Il est hors de question qu’on continue avec le parc industriel qui est proposé. [...] Le bébé, il est sous le respirateur artificiel depuis plusieurs années. Il est temps qu’on enlève le respirateur et qu’on passe à autre chose. Ça ne donne absolument rien de s’acharner là-dessus », a-t-il déclaré en assemblée publique.

Entente de 25 ans

Lancé au début 2013 lors de la mise sur pied de la Régie intermunicipale gestionnaire du parc, le PIRVP n’a toujours pas accueilli d’entreprise en date d’aujourd’hui.

Le président de la Régie intermunicipale et maire de Papineauville, Christian Beauchamp, qualifie tout de même de « prématurée » la réaction de Lochaber-Ouest de vouloir abandonner le projet. Il rappelle que le protocole d’entente entériné en 2013 prévoyait que les 24 municipalités signataires s’engageaient pour une durée de 25 ans dans le projet.

« On va vérifier auprès de nos conseillers juridiques si une municipalité peut quitter », a-t-il réagi.

M. Beauchamp précise que la réflexion est déjà amorcée au niveau de la Régie intermunicipale du PIRVP dans le but de revoir la formule de développement du site qui tarde porter ses fruits.

« Nous avons eu une rencontre de la Régie la semaine dernière à propos de l’avenir du parc. Malheureusement, il n’y avait pas de représentant de Lochaber-Ouest qui était présent. Il y a des choses sur lesquelles on va travailler après les Fêtes pour faire avancer le dossier. Il y a de bonnes pistes de réflexion qui ont été apportées. [...] Je pense que si on veut un réalignement du parc industriel et que nous sommes sérieux dans notre démarche, ce n’est pas quelque chose qu’on va faire à la presse en trois semaines », a-t-il répondu, en lien avec l’ultimatum lancé par Lochaber-Ouest.