Stephane Pascalon, de l'Institut du véhicule innovant (IVI)

L’occasion de tester l’électrique

Intrigués par la possibilité que votre prochain véhicule carbure à l’électricité? Pour obtenir réponse à vos questions et tester différents modèles de voitures, il y a un rendez-vous à ne pas manquer samedi.

C’est au centre communautaire Saint-Jean de Brébeuf (70, rue Moreau) que l’événement Branchez-vous 2018 Gatineau — organisé par l’Institut du véhicule innovant (IVI) — se déroulera. Une « formule plus intime » que les années précédentes qui se tenaient à la Place de la Cité, soulignait le conseiller municipal et volubile partisan de véhicules électriques, Mike Duggan, vendredi matin en conférence de presse.

Branchez-vous a effectivement ajusté sa formule au cours des dernières années. À l’origine, il s’agissait d’une foire du transport électrique avec, en exposition, toutes sortes de véhicules.

L’accent a été mis sur les tests de conduite afin de pallier à un besoin chez les potentiels acheteurs, selon le coordonnateur de projets pour l’IVI, Stéphane Pascalon.

« Le problème, quand on veut essayer les véhicules électriques, c’est qu’il n’y en a très peu de disponibles en concession », explique M. Pascalon.

Les intéressés peuvent s’inscrire sur le site web de l’organisation (www.branchezvous.org). Pendant deux heures, vous pourrez conduire quatre voitures différentes, accompagné par un propriétaire de véhicule électrique durant chacune des promenades.

En diversifiant les modèles testés, Stéphane Pascalon espère que les gens trouvent chaussure à leur pied et que cela les incite à laisser tomber les automobiles qui carburent à l’essence.

« Avec l’augmentation de l’offre, on peut facilement trouver un véhicule qui correspond à nos besoins », souligne le coordonnateur de projets de l’IVI.

Ce dernier ajoute que, même si l’autonomie de la batterie des voitures n’est pas encore optimale pour des déplacements sur une longue distance, elle ne cause aucun ennui pour le trajet de la maison au travail. De plus, les économies réalisées en évitant les pleins d’essence permettent de voyager différemment. En louant une voiture ou une chambre d’hôtel à mi-chemin de notre destination, par exemple.

Stéphane Pascalon invite d’ailleurs les automobilistes à choisir une voiture électrique moins coûteuse et avec une batterie à l’autonomie moins grande.

« Chosir le modèle avec la plus grosse batterie, c’est comme transporter un frigo toute l’année parce qu’on souhaite faire un pique-nique en juillet », image M. Pascalon.

Il y a maintenant plus de 700 automobiles électriques sur les routes de l’Outaouais, dont 523 à Gatineau, selon l’Association des véhicules électriques du Québec.