Lise Payette, en novembre 2014

Lise Payette écorchée sur les réseaux sociaux

L’ex-ministre de la Condition féminine Lise Payette a fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques sur les réseaux sociaux jeudi suite aux allégations de Léa Clermont-Dion, qui l’accuse de l’avoir incitée à taire une agression sexuelle dont elle aurait été victime.

Paradoxalement, l’ex-ministre de 86 ans avait fait mercredi sur Facebook l’éloge des victimes qui souhaitent dénoncer leurs agresseurs. «La tempête bat son cours. On parlait ce matin de 300 téléphones reçus par les policiers de la part de victimes qui veulent dénoncer leurs abuseurs», écrivait-elle.  

«Tant qu’on ne saura pas bien de quelles autres femmes viendront les dénonciations, nous sommes dans l’attente d’un nouveau développement ou de l’enterrement d’un immense besoin de vérité qui finira par mourir dans le silence», poursuit-elle dans son commentaire qui, s’il suscitait au départ les réactions de sympathie, a plutôt provoqué la colère jeudi après les dénonciations de Léa Clermont-Dion.

«Vous êtes d’une hypocrisie qui dépasse l’entendement, Madame Payette. Vous devriez avoir honte de continuer à vous exprimer!» déclare Isabelle Leullier.

«Honte à vous Mme Payette! Quel hypocrisie! Vivement le karma...», a ajouté Maryse Arseneau alors que Johanne Therrien a dit quitter la page de cette pionnière du féminisme le coeur lourd.

«Je viens de lire le commentaire de Léa ! Et je suis terriblement déçue de vous...je quitte votre page le cœur lourd» écrit-elle.