L'hiver refuse de lâcher prise

La « tempête des sucres » qui s’est abattue sur la région, ces dernières heures, ne serait pas la dernière de la saison. Vendredi, une autre averse de neige risque de tourner le fer dans la plaie des résidents de l’Outaouais et de l’Est ontarien qui en ont assez de pelleter.

On ne pourrait parler de « tempête des corneilles », puisque l’expression populaire est habituellement réservée aux tempêtes de la fin février, début mars, lorsque les corneilles redeviennent bruyantes.

Pour poursuivre dans les adages figurant à L’Almanach du peuple, les tempêtes de ce début d’avril peuvent être plus justement surnommées « tempêtes des sucres », un terme évidemment lié à la période de l’année dédiée aux délices de l’érable.

L’hiver s’accroche, alors que les températures resteront relativement basses, cette semaine. Environnement Canada prévoit un  bref retour du soleil, jeudi, ce qui pourrait réchauffer l’atmosphère.

Les accumulations de mardi soir pourraient atteindre dix centimètres, selon la volonté de dame Nature.

Le mercure oscillera entre +6 et -11 degrés d’ici jeudi. Bien que la neige pourrait se transformer en gadoue, au sol, « cela n’annonce pas forcément le printemps », avertit Steve Boily, d’Environnement Canada. « Le mois de mars a été doux, mais il faut rester prudent sur l’arrivée (ressentie) du printemps. »

Toujours selon Environnement Canada, de 5 à 10 cm de neige pourraient tomber à nouveau, vendredi. La température variera alors entre +4 et -5 degrés.

Il faudra attendre - au moins - une semaine avant de profiter de conditions climatiques moins rigoureuses, avec de nombreuses percées de soleil, et un mercure de plus en plus positif. Les conditions routières hivernales demeurent dangereuses pour les automobilistes qui se croient déjà au printemps.

Des avertissements de pluie verglaçante pourraient être émis toute la semaine.