Le Droit
Les usagers de la STO mécontents du service offert depuis le lancement du Rapibus s'organisent. Des moyens de pression pourraient être mis en place dès lundi.
Les usagers de la STO mécontents du service offert depuis le lancement du Rapibus s'organisent. Des moyens de pression pourraient être mis en place dès lundi.

Les usagers mécontents s'organisent

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Insatisfaits des horaires et des parcours imposés par l'arrivée du Rapibus, des usagers envisagent de mettre en place, dès lundi, des moyens de pression pour exiger des changements auprès de la Société de transport de l'Outaouais (STO).