Dans l’ordre habituel, le quart arrière des Tigers de St. Matthew, Xavier Gervais, le receveur de passes, Alex Vilain, et l’entraîneur, Jean-Sorphia Guillaume.

Les Tigers reviennent émus de Géorgie

Les Tigers de l’école secondaire St. Matthew à Ottawa sont de retour de leur périple en Géorgie avec une défaite de 30-6, mais surtout avec « un bagage d’expérience monumental ».

En entrevue avec Le Droit, l’entraîneur-chef des Tigers, Jean-Sorphia Guillaume, estime que l’apprentissage acquis au Freedom Bowl va marquer la vie sportive et personnelle de ses joueurs.

« Il y a des défaites qui sont moins difficiles à avaler que d’autres. Notre but c’était d’aller là-bas pour apprendre et se préparer pour notre saison qui s’en vient. Ça nous fait réaliser qu’on a du travail à faire. »

Si les joueurs ont acquis de l’expérience inoubliable, les entraîneurs ont eux aussi grandement appris de cet évènement.

« La gentillesse des coaches m’a vraiment marqué. Oui, la compétition prime, mais la culture de football et le respect entre les entraîneurs, c’est vraiment ce qui ressort le plus selon moi. »

Hommage aux victimes de la tuerie
Les Tigers se disputaient les honneurs du Freedom Bowl en affrontant l’équipe de l’école Stoneman Douglas, là où a eu lieu la tuerie de Parkland le 14 février dernier.

M. Guillaume indique que son meilleur souvenir du séjour en Géorgie est survenu après le match lorsque les joueurs et entraîneurs des deux équipes se sont retrouvés au centre du terrain le temps d’une prière afin de rendre hommage aux victimes de la tuerie. L’ancien assistant-entraîneur de Stoneman Douglas, Aaron Feis fait partie des victimes.

« Durant la prière, on pouvait entendre les joueurs et entraîneurs pleurer. C’était un moment extrêmement touchant. Bien que nous avons perdu, nous sommes contents qu’ils aient pu remporter ce match en l’honneur de leur coach. »

« On a échangé des chandails. Nous leur avons donné le numéro 17 en l’honneur du nombre de victimes de la fusillade. Les joueurs se sont rencontrés après le match pour échanger. C’était très rassembleur. »