Les syndiqués d'OC Transpo votent sur la dernière offre

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Collaboration spéciale
Les employés d'OC Transpo, en grève depuis un mois, sont nombreux à se rendre au Centre municipal d'Ottawa, où a lieu depuis jeudi matin le vote sur la dernière offre de la Ville d'Ottawa.
Plusieurs membres de la section 279 du Syndicat uni des transports questionnés par LeDroit ont admis avoir rejeté l'offre.
«J'ai voté contre», s'exclame Ali Manceur, un chauffeur à l'emploi d'OC Transpo depuis six ans, arborant un dossard sur lequel est écrit «Non» en lettres majuscules.
«C'est mon avenir qui se joue ici aujourd'hui, parce que si le vote passe, je n'aurai plus de vie et plus aucune fin de semaine de libre», ajoute-t-il.
La question des horaires constitue pour plusieurs syndiqués l'un des principaux points en litige. Actuellement, ce sont les 2300 employés qui en ont la gestion, mais dans le cadre de la nouvelle convention collective la Ville souhaite en reprendre le contrôle.
«Est-ce qu'il y a quelqu'un qui a entendu parler de la question des horaires jusqu'à tout récemment comme causant un problème», questionne Michel, un autre chauffeur désirant garder l'anonymat.
«Ça fait 22 ans que je travaille chez OC Transpo et c'est la première fois que j'en entends parler.»
Le syndiqué a voté contre l'offre, même s'il aurait pu voter en faveur, puisqu'il approche de la retraite, précise-t-il.
Policiers
Le syndicat a aussi fait appel aux policiers d'Ottawa, en avant-midi, pour limiter l'accès des médias près de l'entrée des portes du centre municipal.
Le président du syndicat André Cornellier est aussi resté avare de commentaires sur le déroulement du scrutin, refusant de s'adresser aux médias.
Le vote a débuté à 6 h et se poursuit jusqu'à 20 h sous la supervision du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI).
Les résultats seront dévoilés vers 22 h 30 jeudi soir. De plus amples informations seront disponibles par la suite sur le site Internet et dans l'édition de vendredi du Droit.
Les chauffeurs d'autobus sont invités à suivre le dépouillement du vote ce soir en se rassemblant au bureau du syndicat, situé sur le croissant Gladwin, près du siège social d'OC Transpo. Une marche a aussi lieu vendredi midi à partir de l'hôtel de Ville d'Ottawa et à laquelle prendront part les syndiqués.
Ce scrutin survient à la suite de l'intervention de la ministre fédérale du Travail, Rona Ambrose, qui a ordonné aux syndiqués de voter sur la plus récente proposition patronale.