Le vice-président régional de la FSSS-CSN, Christian Meilleur, dénonce que le l'employeur n'ait pas informé le syndicat à l'avance de ces changements.

Les soins pour déficients chambardés

Une réorganisation touchant les services d'hébergement offerts aux personnes souffrant d'une déficience ou d'autisme causera des chambardements pour une cinquantaine d'usagers et pour autant d'employés du réseau de la santé de l'Outaouais.
Dans le but de se conformer aux nouvelles orientations du ministère et de répondre à des préoccupations soulevées par le Protecteur du citoyen quant aux structures en place, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais modifiera, au cours de la prochaine année, son réseau de résidences à assistance continue (RAC). Il y a actuellement neuf RAC en Outaouais, soit une à Shawville et huit à Gatineau. Au terme de la transformation prévue, il n'en restera que cinq, toutes en zone urbaine.
Ce remaniement vise à offrir «le bon service à la bonne place au bon endroit», a souligné le directeur des programmes déficiences au CISSSO, Jean Dansereau.
Les RAC actuelles de la région accueillent 52 personnes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme ou une déficience, intellectuelle ou physique. «On a évalué le besoin de chaque individu, de telle sorte qu'il soit dans le milieu qui corresponde à son besoin et qu'il reçoive le service approprié par les personnes qui ont les qualifications nécessaires», a indiqué M.Dansereau. Il a ainsi été déterminé que 29 personnes seront dirigées soit vers une ressource non institutionnelle, soit vers un centre d'hébergement et de soins de longue durée, tandis que les autres resteront dans une RAC.
Embauche... et coupures
La réorganisation mènera à l'embauche d'une douzaine d'éducateurs pour répondre à la mission de réadaptation des RAC, mais l'équivalent de 33 auxiliaires en santé et services sociaux à temps complet seront coupés, ce qui touchera une cinquantaine d'employés.
«On s'engage à les replacer, a mentionné M.Dansereau. On a besoin dans l'établissement de préposés aux bénéficiaires et d'auxiliaires en santé et services sociaux, et ce sont des types d'emploi qui sont compatibles.»
Se disant conscient des inquiétudes pouvant découler de ces changements à venir, le CISSSO affirme que la transition se fera en informant les proches des usagers touchés, mais aussi les syndiqués et leurs représentants.
Le vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Christian Meilleur, déplore pour sa part que le syndicat n'ait pas été informé à l'avance de cette transformation. Sans connaître tous les détails du plan de match du CISSSO, M.Meilleur s'inquiète à la fois pour la stabilité des services offerts aux usagers et pour le sort qui sera réservé aux employés qui devront changer de poste. Le syndicat compte réagir prochainement, une fois qu'il aura obtenu plus de détails sur cette réorganisation.