Les premiers ministres Pallister, Legault, Ford et Kenney lors d'un point de presse vendredi à Ottawa.
Les premiers ministres Pallister, Legault, Ford et Kenney lors d'un point de presse vendredi à Ottawa.

Les premiers ministres provinciaux font leurs demandes au fédéral

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Les premiers ministres de l’Ontario Doug Ford, du Québec François Legault, de l’Alberta Jason Kenney et du Manitoba Brian Pallister ont demandé, dans une conférence de presse tenue de façon conjointe, qu’Ottawa fasse passer sa part du financement des dépenses en santé de 22 à 35%.

Cela représente 70 milliards $ qui seraient versés aux provinces pour bonifier l’offre en soins de santé. 

Les premiers ministres provinciaux tenaient à faire pression sur le gouvernement fédéral sur les priorités des provinces, notamment le renforcement des soins de santé de première ligne et l’aide aux gens et aux entreprises à se remettre sur pied, en prévision du discours du Trône, la semaine prochaine.

Ils ont aussi demandé pour toutes les provinces et tous les territoires un nouveau programme fédéral de 10 milliards $ par année sur une période de dix ans en infrastructure. 

Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford juge « très inquiétante » la hausse de nouveaux cas de coronavirus des derniers jours et a indiqué que dans la foulée de la pandémie, le partage des dépenses en santé est déséquilibré depuis plusieurs décennies. 

« Le système est brisé », a-t-il d’ailleurs répété, demandant au gouvernement fédéral de se lever debout pour la population en devenant un « vrai partenaire » pour le système de la santé. 

« Pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, nous avons besoin d’un système de soins de santé moderne qui puisse répondre efficacement aux surtensions et vagues potentielles de COVID-19, tout en traitant des problèmes tels que les soins de santé dans les couloirs et le besoin de plus de lits de soins à long terme. »

Par ailleurs, M. Ford a suggéré que les tests des personnes asymptomatiques dans de pharmacies devraient, « espérons-le », être mis en place d’ici la semaine prochaine pour essayer de réduire les files d’attente dans les centres de dépistage de l’Ontario.

Le premier ministre a remercié les propriétaires de Shoppers Drug Mart, Rexall et Walmart, chez qui il serait possible de recevoir un test de dépistage de la COVID-19 prochainement.