Les PME demandent un nouveau programme d’aide au loyer commercial

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le gouvernement fédéral doit rapidement mettre sur pied un nouveau programme d’aide pour le loyer commercial sans quoi de nombreuses PME n’arriveront pas à traverser la crise engendrée par la pandémie de COVID-19, affirme la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

L’organisme pancanadien fait ainsi écho aux demandes récentes de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) et de Vision centre-ville selon qui la survie de nombreux commerces gatinois dépend d’une aide gouvernementale. 

Le directeur général de Vision centre-ville, Stefan Psenak, affirmait lundi que de nombreux restaurants, bars et boutiques du centre-ville de Gatineau sont actuellement «au bord du précipice» en raison des pertes de revenus substantielles depuis mars dernier. La FCEI soutient que seulement 20 % des PME locataires seront en mesure de poursuivre leurs activités sans une aide gouvernementale pour le loyer commercial. 

À LIRE AUSSI: Les commerçants du Vieux-Hull lancent un appel à la solidarité

Selon la FCEI le premier programme d’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) n’a pas rempli ses promesses parce que plusieurs propriétaires d’immeubles commerciaux n’ont pas fait de demande, même s’ils étaient admissibles, privant ainsi de nombreuses PME locataires d’obtenir l’aide désirée. 

À LIRE AUSSI: La Chambre de commerce de Gatineau demande de l'aide dans le centre-ville

«L’aide au loyer est vitale pour beaucoup de PME afin qu’elles puissent traverser la crise, déclare par voie de communiqué de presse Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. C’est bien d’avoir mis un terme à l’AUCLC, mais maintenant, il faut la remplacer par un programme d’aide au loyer qui remplit ses promesses. L’AUCLC était fondamentalement inéquitable et mal conçue. De nombreuses entreprises en ont été privées parce que leurs propriétaires n’en ont pas fait la demande, alors qu’ils en avaient besoin et y avaient droit. Il est grand temps de revoir complètement ce programme afin que l’aide promise par le gouvernement soit versée directement aux PME locataires.»

La FCEI recommande au gouvernement de mettre sur pied un programme d’aide dont l’admissibilité serait indépendante de la participation du propriétaire. Le programme, insiste la FCEI, doit être maintenu jusqu’à la fin de l’automne et même plus longtemps pour les PME les plus durement touchées par la pandémie. Le programme doit aussi comprendre une subvention complémentaire pour les locataires qui répondaient au critère de 70 % de perte de revenus, mais dont les propriétaires n’ont pas participé au premier programme.