Tel qu’annoncé par le ministre des Transports, André Fortin, «Steeve» aura besoin de débourser 250 $, en plus des frais réguliers de 34,50 $ afin d’immatriculer son véhicule à son nom. Seule l’Ontario offre cette possibilité à un coût plus élevé qu’au Québec, où il faut être prêt à payer 310 $ afin de s’offrir ce petit plaisir.

Les plaques personnalisées québécoises parmi les plus chères au pays

Les automobilistes québécois paieront beaucoup plus cher que les résidents des autres provinces pour écrire «CÉLINE», «GOHABS», «POUTINE» ou, pourquoi pas, «SOLEIL» sur leur plaque d’immatriculation. En effet, seule l’Ontario demande davantage que la Belle Province pour une plaque personnalisée et le prix au Québec est souvent le double de celui des autres provinces.

Seuls la province de Terre-Neuve et le Labrador et le territoire du Nunavut n’offrent toujours pas à leurs automobilistes la possibilité de personnaliser leurs plaques d’immatriculation. Pour un coût variant entre 75 $ et 310 $, les résidents des autres provinces et territoires peuvent y mettre leur touche personnelle.

Lire aussi: Plaques d'immatriculation personnalisées: Québec vise un revenu de 20 M$ sur cinq ans

Les Ontariens sont ceux qui doivent payer le plus cher pour ce petit plaisir, soit 310 $, pour écrire, disons, «TAVARES» sur leur plaque. Ils sont tout juste devant les Québécois, qui pourront dès le 27 juillet se procurer une plaque personnalisée pour 250 $, un montant auquel il faut cependant ajouter 34,50 $ par année en plus des frais réguliers d’immatriculation.

Les frais s’élèvent à 238 $ dans les Territoires du Nord-Ouest pour qui voudrait par exemple avoir une plaque avec «POLAIRE» inscrit dessus et de 221,55 $ pour faire inscrire «PÉTROLE» sur sa plaque d’Alberta, un montant auquel on doit cependant ajouter des frais de «transfert» de 22,45 $. 

Ailleurs, la facture pour les automobilistes intéressés à doter leur bagnole d’une plaque «originale» est cependant en bas de 200 $ et souvent plus près de 100 $. Au Nouveau-Brunswick, quelqu’un qui voudrait orner sa plaque du mot «ACADIEN» paierait 175 $ alors que les automobilistes du Yukon doivent défrayer la somme de 125 $.

En Nouvelle-Écosse, la facture monte à 107,35 $ en plus de frais annuels de 30,05 $ pour qui voudrait par exemple une plaque avec le mot «HALIFAX». Tant à l’Île-du-Prince-Édouard qu’en Colombie-Britannnique et au Manitoba, un bon vieux billet brun orné du visage de l’ex-premier ministre Robert Borden fera l’affaire. Il faut cependant ajouter des frais annuels de 30 $ à ces 100 $ pour les insulaires des Maritimes qui aimeraient peut-être avoir le mot «ANNE» comme immatriculation et de 40 $ pour les gens de la province de la côte ouest qui voudraient peut-être faire écrire «CANUCKS» sur leur plaque.

Les résidents de la Saskatchewan sont ceux qui font la meilleure affaire au Canada puisqu’ils peuvent personnaliser leur plaque et, par exemple, y faire écrire le mot «POTASSE» pour la modique somme de 75 $, plus TPS. Même ces frais pourraient cependant paraître élevés pour nos voisins du Sud, qui paient encore moins cher pour la même chose.

Aux États-Unis

Dans l’état de New York, 60 $ et des frais annuels de 31,25 $ permettent par exemple d’inscrire «YANKEES» ou «GO METS» sur sa plaque alors qu’au New Hampshire, c’est 48 $ pour ajouter une note personnelle aux plaques qui portent déjà la devise «cool» de l’état, «Live Free Or Die».

Les «snowbirds» savent déjà qu’il en coûte seulement 28 $ plus des frais annuels de 15 $ pour faire écrire «CHU BEN» sur une plaque du Sunshine State, mais dans le Maine et à Hawaii, 25 $, américains bien sûr, suffiront à faire inscrire «ORIGNAL» ou «VOLCANO» sur une plaque.