Quatre « indignés » se sont enchaîné aux arbres malgré l'injonction provisoire accordée par le tribunal empêchant le groupe d'environnementalistes d'entraver les travaux de déboisement.
Quatre « indignés » se sont enchaîné aux arbres malgré l'injonction provisoire accordée par le tribunal empêchant le groupe d'environnementalistes d'entraver les travaux de déboisement.

Les indignés défient l'injonction

Jonathan Blouin
Jonathan Blouin
Le Droit
Quatre « indignés » ont passé la journée d'hier enchaînés dans les hauteurs d'énormes pins du parc de la Gatineau pour manifester contre le prolongement de l'autoroute 5, près de Wakefield.
Accompagnés d'une dizaine de supporteurs dans la forêt, ils ont continué leur mouvement de désobéissance civile et fait fi de l'injonction accordée par le tribunal, lundi, au ministère des Transports du Québec.
« Deux hommes et deux femmes sont toujours enchaînés dans les arbres, à environ 75 pieds de hauteur. Des gens leur amènent de la nourriture. Ils se préparent à y passer la nuit. Ils veulent rester pour une question de principe », a indiqué l'un des porte-parole du groupe, Ian Huggett, en soirée.
Les policiers semblaient eux aussi équipés, pour demeurer sur les lieux pendant une bonne partie de la nuit.
Les manifestants ont maintes fois été invités à quitter les lieux, hier, sous peine de se voir infliger des amendes de 50 000 $ par jour.
L'injonction provisoire accordée par le tribunal empêche le groupe d'environnementalistes d'entraver les travaux de déboisement.
Plus de détails dans LeDroit du 1er mars ou sur ledroitsurmonordi.ca