Le gouvernement de l’Ontario ira de l’avant avec la vente de bière dans les dépanneurs.

Les impacts d’une plus grande disponibilité de l’alcool en Ontario

L’arrivée des boissons alcoolisées dans les supermarchés en Ontario en 2015 aurait contribué à une augmentation des visites aux urgences attribuées à l’alcool, selon les conclusions d’une étude cosignée par le Dr Daniel Myran de l’Université d’Ottawa.

Les chercheurs ont noté que depuis 2015, le nombre de points de vente d’alcool en Ontario a augmenté de 15,1 %, la grande majorité (88 %) étant dans les épiceries.

En comparant les statistiques antérieures et postérieures à ce changement de politique, les scientifiques ont constaté, à l’aide des données sur les visites à l’urgence de l’Institut canadien d’information sur la santé, que les visites à l’urgence attribuables à l’alcool avaient augmenté de 17,2 % comparativement à 6,2 % pour l’ensemble des consultations.

De plus, ont observé les chercheurs, l’augmentation des visites à l’urgence attribuées à l’alcool était de 6 % plus élevée dans les régions de la province qui ont commencé à vendre de l’alcool dans les épiceries que dans celles qui n’en vendaient pas.

« L’alcool a des conséquences extrêmement néfastes dans la société et la plupart des Canadiens connaissent quelqu’un qui a ou a eu un trouble lié à la consommation d’alcool. Bien que la vente de bière à l’épicerie puisse sembler inoffensive, les données recueillies en Ontario indiquent que ce changement a probablement entraîné une augmentation des méfaits liés à l’alcool », a expliqué le Dr Daniel Myran, un médecin résident en santé publique et médecine préventive à l’Université d’Ottawa, et coauteur de l’étude.

Bientôt, de la bière pourra être vendue dans les dépanneurs de l'Ontario.

L’étude du Dr Myran a été publiée dans la revue scientifique Addiction et a été menée en collaboration avec des chercheurs de l’université Harvard et du Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto.

La semaine dernière, le gouvernement Ford a annoncé qu’il allait de l’avant avec la vente de bière et de vin dans les dépanneurs, les magasins à grande surface et davantage d’épiceries.

«Nous nous sommes engagés durant la campagne électorale à donner aux consommateurs plus de choix et de commodité, et nous entendons livrer la marchandise», a indiqué le ministre des Finances de l’Ontario, Vic Fedeli, jeudi dernier.

L’ancien gouvernement libéral avait permis la vente d’alcool à l’extérieur des succursales de la LCBO en autorisant plus de 350 épiceries à vendre de la bière et du cidre, et 70 à offrir du vin à sa clientèle.

Le gouvernement Ford n’a toutefois pas précisé quand la nouvelle politique entrera en vigueur.

La bière en Ontario est en vente à la LCBO et dans les Beer Store.