« Si cette reconnaissance peut permettre aux gens de mon équipe de se trouver un bon job, j’en serai très heureux », a confié le directeur général d’Ottawa 2017, Guy Laflamme.

Les grands honneurs à Guy Laflamme

En 2017, Le Droit et Radio-Canada ont fait équipe afin de mettre en lumière des personnalités de la région. Des gens de tous les horizons, que ce soit sportif, scientifique, artistique, éducatif ou encore de la santé et des affaires, et qui, par le dévouement, enrichissent notre communauté. Le jury pour les Prix de Personnalité de l’année 2017 Le Droit-Radio-Canada était composé de la rectrice de l’université Saint-Paul, Chantal Beauvais, du recteur de l’Université du Québec en Outaouais, Denis Harrisson, du directeur de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, Yvan Cloutier et du président et éditeur du Droit, Pierre-Paul Noreau. Le jury a choisi de décerner le titre de Personnalité de l’année 2017 à Guy Laflamme, directeur général d’Ottawa 2017. Deux prix Coups de coeur de jury ont aussi été attribués. Le premier à Marie-Odile Junker, professeure de linguistique à l’Université Carleton et fondatrice de l’Atlas linguistique des langues algonquiennes pour son travail de revitalisation des langues autochtones. Le deuxième Coup de cœur a été décerné à l’ensemble des généreux bénévoles de la période des inondations, représenté par Anne Boutin, superviseure à la Croix-Rouge.

Par son audace, sa vision, son imagination sans borne, sa détermination et son énergie contagieuse, le directeur général d’Ottawa 2017, Guy Laflamme, a marqué l’histoire de la Ville d’Ottawa durant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Pour tous les merveilleux souvenirs qu’il lègue aux citoyens d’Ottawa et de Gatineau, et pour avoir fait de la région de la capitale nationale une destination incontournable au cours de la dernière année, Le Droit et Radio-Canada décernent à Guy Laflamme le titre de Personnalité de l’année 2017.

Il fallait toute une dose d’audace et de créativité pour tenir un pique-nique sur le pont interprovincial, pour servir des repas entre ciel et terre, pour s’accaparer les rues du centre-ville d’Ottawa pendant tout un weekend pour faire place à une araignée et un dragon géants, pour transformer une station du train léger non terminée en un attrait touristique couru, pour illuminer les chutes Chaudières, pour accueillir le Red Bull Crashed Ice en plein coeur du centre-ville, pour tenir un match extérieur entre les Sénateurs d’Ottawa et le Canadien de Montréal à la Place TD… La liste pourrait se poursuivre puisque ce sont plus de 200 événements aussi originaux les uns que les autres que Guy Laflamme et son équipe ont organisés en 2017.

« C’est tout un honneur que nous décernent Le Droit et Radio-Canada, de dire Guy Laflamme. Et si cette reconnaissance peut permettre aux gens de mon équipe de se trouver un bon job, j’en serai très heureux. Mon équipe et moi avons réussi à gravir deux ou trois Everest durant la dernière année », ajoute-t-il en souriant.

Ottawa 2017 s’état fixé comme but de faire de la grande région d’Ottawa-Gatineau l’épicentre des célébrations du 150e au pays. Et c’est mission accomplie alors que le Conference Board annonçait il y a quelques semaines que la ville d’Ottawa s’était hissée au premier rang du palmarès au niveau de la croissance touristique au pays en 2017, avec une hausse de 5,5 % (contre une hausse de 5 % pour la Ville de Montréal qui célébrait son 375e anniversaire).   

« Je pense qu’on a transformé à tout jamais l’image d’Ottawa, laisse tomber Guy Laflamme. On a réussi à dépoussiérer l’image d’Ottawa et à présenter une image plus dynamique et plus représentative de la réalité. C’est un legs important. Et un autre legs fort important sont les souvenirs et les images précieuses que nous avons générés dans l’esprit des gens. On voulait faire déferler des vagues de bonheur et de joie pendant 365 jours. Et avec les 200 événements que nous avons créés, je crois que nous avons réussi à accroître l’indice du bonheur dans notre ville comme jamais auparavant. »

Plusieurs de ces 200 événements seront de retour à Ottawa l’an prochain ou dans les prochaines années, affirme Guy Laflamme. Des événements tels Miwàte aux chutes Chaudières et Ottawa accueille le monde. Le Global Rallye Cross sera de retour au Musée de l’aviation pour les trois prochaines années. Le Red Bull Crashed Ice devrait être représenté à Ottawa aux trois ans. Le pique-nique sur le pont et le diner entre ciel et terre devraient aussi être de retour en 2018. « Mais je vais laisser la Ville d’Ottawa et Tourisme Ottawa faire les annonces officielles », de dire le directeur général d’Ottawa 2017.

Mais quel a été le meilleur coup de Guy Laflamme et de son équipe au cours de la dernière année ?

« C’est difficile de choisir parmi mes 200 enfants lequel je préfère, répond-il en riant. Mais je pense que tout le monde reconnaîtra que La Machine a été un home run, un véritable succès qui a dépassé de beaucoup nos attentes au niveau de l’affluence. Je savais que ce serait l’un des points forts de l’année. Mais jamais je n’aurais imaginé un engouement et un succès comme celui-là. » (Le théâtre urbain ambulant, La Machine, a attiré plus de 750 000 personnes au centre-ville durant ce weekend magique de juillet dans la capitale nationale).

« Et on se rend à Nantes (en France) prochainement pour faire le transfert des contacts et faire en sorte que les choses soient amorcées pour ramener La Machine à Ottawa dans trois ou quatre ans », d’annoncer Guy Laflamme.

Et que réserve l’année 2018 pour la personnalité de l’année Le Droit-Radio-Canada ?

« J’ai ma maison aux Îles-de-la-Madeleine qui m’attend, répond-il. Et je garde ma maison à Ottawa. Je compte aussi voyager à travers le monde. Et après une année de travail de six jours par semaine et de 11 à 15 heures par jour, je crois que j’ai tout donné. Je suis au bout de mon rouleau. C’est pourquoi à compter de février, une fois qu’on aura fermé les livres, je deviendrai l’un des gars les plus paresseux au Canada », de conclure Guy Laflamme dans un éclat de rire.