Les grands enjeux discutés

François Pierre Dufault
François Pierre Dufault
Le Droit
La première édition du Forum social de l'Outaouais (FSO) ne s'est peut-être pas soldée par l'adoption de résolutions concrètes, mais elle aura permis à ses quelque 350 participants de tisser des liens et de discuter des principaux enjeux sociaux de l'heure, tant au niveau régional que sur la scène internationale.
Au cours du week-end, le rassemblement qui avait lieu au pavillon Alexandre-Taché de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) leur a permis d'assister à une quarantaine d'ateliers et de conférences. L'événement a culminé, hier, avec la tenue d'une première assemblée des mouvements sociaux.
Un vaste éventail de thèmes ont été abordés au cours du FSO, selon l'organisateur Guy Laflamme, mais certains se sont imposés davantage par leur proximité - notamment l'accès aux soins de santé dans un contexte de privatisation, la protection de l'environnement et la lutte à l'itinérante. La participation de bon nombre d'étudiants de l'UQO aura également fait de l'accès à l'éducation post-secondaire l'un des sujets les plus chauds du forum.
Dans un contexte de crise financière, "la lutte au néolibéralisme et au capitalisme à outrance a aussi occupé une grande place dans nos discussions", de noter M. Laflamme. En outre, une soixantaine de tables d'information d'organismes communautaires et de ventes de produits équitables étaient accessibles aux visiteurs. Des prestations musicales et artistiques ont également ponctué la fin de semaine.
Cette première édition du Forum social de l'Outaouais a été organisée dans la foulée du premier Forum social québécois, l'an dernier, et plus largement des forums mondiaux tenus à Caracas (Venezuela) en 2002 et à Nairobi (Kenya) en 2007.