La dépouille du bombardier Patrick Labrie est suivie par sa mère Julie Rivard, sa veuve Jessica Lafleur, son père Jean Labrie et sa soeur Véronique Labrie, lors de son arrivée à Ottawa en juin dernier.

Les grands disparus de 2019 [PHOTOS]

À l'approche du nouvel an, Le Droit fait un retour sur les personnalités marquantes de la grande région d'Ottawa-Gatineau qui nous ont quittés cette année.

JANVIER 2019

Dominic Filiou

Ancien homme fort de l’Outaouais, Dominic Filiou s’est éteint à l’âge de 41 ans en janvier. Le colosse de 6’6’’ et 405 livres était un des favoris de la foule lors des concours d’hommes forts. 

Dominic Filiou

Filiou était devenu le deuxième Canadien de l’histoire du World Strongest Man à monter sur le podium en 2005, en Chine. Il avait alors terminé troisième. Deux ans plus tard, le « Géant vert » devenait le premier homme à vaincre Hugo Girard en sol canadien, d’abord aux championnats québécois puis aux championnats canadiens. Dominic Filiou a aussi démontré son talent au concours des athlètes de force au Festival de montgolfières de Gatineau. Dominic Filiou aura participé trois fois en carrière au World Strongest Man. Sa dernière présence sur la grande scène internationale remontait en 2007, à Anaheim, en Californie.

Sonia Latulippe

L’ex-directrice générale de Moisson Outaouais, Sonia Latulippe, est décédée en début d’année. Mme Latulippe était arrivée en poste en 2012. Elle avait dû quitter ses fonctions temporairement pour soigner une maladie. Son décès a créé un choc pour plusieurs personnes du milieu communautaire. 

Sonia Latulippe

Mme Latulippe travaillait de longues heures pour accomplir sa mission avec l’organisme, elle qui se donnait à fond dans le dossier de la précarité alimentaire. Elle fut à l’origine de nombreuses initiatives porteuses de succès avec Moisson Outaouais, notamment l’augmentation du nombre de donateurs, individuels et corporatifs, en plus d’avoir créé la campagne de financement Loto-Moisson.

Viateur Bergeron

L’ancien avocat Viateur Bergeron, élu bâtonnier de Hull et bâtonnier du Québec (1977-1978), est mort le 4 janvier à Gatineau. Le Barreau du Québec lui a accordé le titre d’avocat émérite.

Me Viateur Bergeron

Natif de Ville-Marie au Témiscamingue, M. Bergeron a plaidé devant toutes les cours du Québec et devant la Cour suprême du Canada. Avocat de 1961 jusqu’à sa retraite en 2013, ce docteur en droit est l’un des rares avocats qui a œuvré à titre de professeur de droit, à l’Université d’Ottawa, et en pratique privée. Celui qui était reconnu pour défendre avant tout la veuve et l’orphelin tenait aussi à rendre la justice accessible à tous. Il a notamment publié environ 200 chroniques sous le titre Le citoyen et la Loi dans le quotidien Le Droit. Me Bergeron a œuvré à l’érection de la Faculté de droit actuelle à l’Université d’Ottawa et a aussi agi pendant un an à titre de doyen par intérim de la Section de droit civil de la faculté. Viateur Bergeron fut aussi président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Outaouais pendant deux mandats.

Denis Rainville

Originaire de Hull, l’auteur-compositeur-interprète Denis Rainville est décédé à la mi-janvier à l’âge de 56 ans. L’artiste aux influences folk, rock et country s’était installé à Montréal en 1987 et avait lancé son premier album Parti pour rester ici en 1994.

Denis Rainville

Il fut le récipiendaire du tout premier concours Tout nouveau Tout show parrainé par Richard Desjardins en 1992. M. Rainville œuvrait au cours des dernières années en tant que spécialiste de l’image et coloriste numérique.

Gilles Paquet

Le spécialiste des sciences économiques et ex-journaliste Gilles Paquet est décédé à l’âge de 82 ans en janvier. M. Paquet était connu pour ses prises de position tranchée, parfois en opposition ferme à l’opinion de la majorité. Il avait notamment signifié son désaccord avec la francophonie ontarienne dans les dossiers de l’Hôpital Montfort et de la désignation officielle du bilinguisme de la Ville d’Ottawa. 

Gilles Paquet

« C’était un grand communicateur, avec un sens de la formule assez extraordinaire, a précisé l’ex-éditeur du Droit, Pierre Bergeron. Il n’a jamais eu peur d’aller à contre-courant ». M. Paquet a enseigné pendant une décennie à l’université Carleton avant de se joindre à l’école de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa où il a fondé le Centre d’études en gouvernance. Il a aussi été journaliste à Radio-Canada dans les années 1970 en plus d’agir à titre d’éditorialiste invité au journal Le Droit dans les années 1990. M. Paquet a été décoré de l’Ordre du Canada. 

***

FÉVRIER 2019

Paul Dewar

Paul Dewar, cet enseignant de carrière qui a représenté la circonscription d’Ottawa-Centre pour le NPD fédéral de 2006 à 2015, est décédé d’un cancer du cerveau en février. Il avait 56 ans. Père de famille, M. Dewar a principalement agi à titre de porte-parole néo-démocrate en matière d’Affaires étrangères aux Communes.

Paul Dewar

La dernière sortie publique de M. Dewar fut en novembre 2018 lorsque le maire d’Ottawa, Jim Watson, lui a remis les clés de la Ville. Sa mère, Marion Dewar, fut mairesse d’Ottawa. M. Dewar s’est aussi impliqué activement dans la communauté au sein de diverses organisations, dont l’Ottawa Community Immigrant Services Organization. Il avait d’ailleurs lancé l’initiative d’action communautaire Youth Action Now qui rassemble des jeunes de divers horizons pour, notamment, renforcer leur leadership collectif.

Lise Waters

Lise Waters, une des grandes bénévoles des six dernières décennies dans la région, est décédée à l’âge de 80 ans en février. Mme Waters avait notamment occupé la présidence de Loisir Sport Outaouais de 1988 à 2017. Plusieurs acteurs du milieu sportif de l’Outaouais avaient souligné sa contribution dans le badminton scolaire, en gymnastique, en ski alpin et en natation au moment de sa retraite en tant que bénévole. 

Lise Waters

Mme Waters avait aussi participé à l’aventure des Jeux du Québec à Gatineau en 1981 et en 2010. Elle avait longtemps milité pour la construction du centre sportif. Lise Waters avait en outre gracieusement offert de son temps à Opération Nez rouge et Entraide-deuil de l’Outaouais. L’Assemblée nationale du Québec lui avait rendu hommage au moment de son départ de Loisir Sport Outaouais.

***

MARS 2019

Laurent Isabelle

Reconnu comme un véritable ambassadeur de la francophonie canadienne, Laurent Isabelle s’est éteint au mois de mars à l’âge de 90 ans. Fransaskois d’origine, M. Isabelle a travaillé dans le domaine de l’éducation durant une bonne partie de sa vie, lui qui a notamment été professeur à l’École de psychologie et d’éducation à l’Université d’Ottawa pendant près de 20 ans. Il a aussi occupé la présidence du Collège algonquin de 1973 à 1982. 

Laurent Isabelle

M. Isabelle s’est impliqué au sein de plusieurs conseils d’administration d’organismes francophones, notamment le Conseil des affaires franco-ontariennes, le Conseil d’éducation franco-ontarienne, l’Association des hôpitaux de l’Ontario et le conseil d’administration du quotidien Le Droit. Après avoir pris sa retraite en 1997, M. Isabelle a été décoré de l’Ordre du Canada en 2001 pour son engagement communautaire exemplaire dans les domaines de l’éducation et de la langue française.

William Assad

Pilier de l’histoire commerciale de Gatineau, William Assad, que plusieurs ont connu pour la mercerie qu’il a dirigée pendant sept décennies sur la rue Notre-Dame dans le Vieux-Gatineau, nous a quittés au début d’avril. Il avait 91 ans. 

William Assad

M. Assad s’impliquait beaucoup dans la communauté. Il fut notamment éditeur-propriétaire de l’hebdomadaire West Quebec Post à Aylmer. Il a aussi contribué à la création de l’Hôpital de Gatineau. Son engagement communautaire lui a valu l’Ordre de Saint-Jean du gouverneur général Ray Hnatyshyn. Natif de Buckingham, M. Assad avait aussi fondé le CHSLD Ernest-Brisson à Gatineau.

Wilbert Keon

Le fondateur de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, Wilbert Keon, est décédé au mois de mars à l’âge de 83 ans. M. Keon avait créé l’Institut en 1976. Dix ans plus tard, le cardiologue avait réussi la première implantation de cœur artificiel au Canada.

Wilbert Keon

Le Dr Keon a effectué plus de 10 000 opérations à cœur ouvert au cours d’une carrière de plus de trois décennies. Il avait été nommé au Sénat en 1990 par Brian Mulroney. Le Dr Keon a pris sa retraite de la Chambre haute en 2010, année où il a aussi cessé de pratiquer la médecine.

***

JUIN 2019

Michel Samson

Michel Samson, ancien maire de Saint-Émile-de-Suffolk, est décédé à l’âge de 74 ans le 11 juin dernier. M. Samson fut membre fondateur d’Internet Papineau, un fournisseur de services internet à but non lucratif. Michel Samson a aussi été réalisateur à Radio-Canada.

Michel Samson

À la suite de son décès, Internet Papineau a salué « ce bâtisseur de la Petite-Nation » et « défenseur du virage numérique » dans la région. M. Samson était président du conseil d’administration de l’organisation au moment de son décès.

Patrick Labrie

Militaire originaire de Gatineau, Patrick Labrie est décédé lors d’un exercice de parachutisme en Bulgarie au mois de juin. 

Patrick Labrie

M. Labrie faisait partie du 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery, une unité de Force régulière de l’Armée de terre de la base de Petawawa, en Ontario. Il a commencé sa carrière dans les Forces armées canadiennes en 2013 à la base militaire de Valcartier.

***

JUILLET 2019

Gérald Lavoie

« Bâtisseur de l’Outaouais urbain », l’entrepreneur gatinois Gérald Lavoie est décédé à l’âge de 72 ans au mois de juillet. Originaire du Saguenay, M. Lavoie est arrivé en Outaouais au milieu des années 1960. 

Gérald Lavoie

Il était à la tête de Limbour Construction pendant plus de 40 ans. On lui doit le développement de nombreux projets résidentiels à Gatineau. M. Lavoie s’est aussi impliqué socialement auprès du Collège Saint-Alexandre.

Pierre Bourque

L’homme d’affaires franco-ontarien Pierre Bourque, natif de la Basse-Ville d’Ottawa, a rendu l’âme en juillet. Il avait 86 ans. M. Bourque était propriétaire du terrain sur lequel s’est installé le Casino du Lac-Leamy à Gatineau. 

Pierre Bourque

Il avait acquis la carrière de Ciment Lafarge en 1984, terrain qu’il a vendu à Loto-Québec qui a ouvert sa maison de jeux en 1996. Dans une chronique qu’il a signée à la suite du décès de M. Bourque, Denis Gratton du Droit a qualifié M. Bourque d’« homme d’affaires rusé et aguerri » qui « n’abattait jamais ses cartes ».

***

SEPTEMBRE 2019

Yves Saint-Denis

Le fondateur de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) de Prescott-Russell en 1973, Yves Saint-Denis, est décédé au mois de septembre à l’âge de 78 ans. Monument de l’Ontario français, M. Saint-Denis s’est dévoué toute sa vie à défendre la francophonie canadienne. Il fut co-créateur avec son fils Félix du mégaspectacle franco-ontarien L’Écho d’un peuple.

Yves Saint-Denis

En avril, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui a remis la médaille d’argent Bene Merenti de Patria pour sa contribution exceptionnelle à la francophonie. Né à Chute-à-Blondeau dans l’Est ontarien, M. Saint-Denis, docteur en philosophie et en lettres françaises, a aussi été décoré de l’Ordre des francophones d’Amérique et de l’Ordre de la Pléiade. M. Saint-Denis a en outre présidé l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

Marcel Paulhus

L’agronome Marcel Paulhus, premier directeur du collège d’agriculture d’Alfred, est mort au mois de septembre. Originaire de la Saskatchewan, M. Paulhus ainsi que l’ancien député provincial de Prescott-Russell, Jean Poirier, avaient collaboré de manière étroite afin d’assurer la création de l’institution qui fait aujourd’hui partie du collège La Cité.

Marcel Paulhus

« Il a fait en sorte que le collège ait une âme franco-ontarienne. Il était à l’écoute de nos besoins et avait établi une excellente connexion avec les producteurs agricoles », avait indiqué dans nos pages Alain Lavigne, ancien président de l’Union des cultivateurs franco-ontariens, à la suite du décès de M. Paulhus.

***

OCTOBRE 2019

Michel Charbonneau

Michel Charbonneau, qui fut maire de Cantley de 1996 à 2005, est décédé au mois d’octobre. 

Michel Charbonneau

Fier militant actif dans le mouvement pour la défusion de Cantley de la Ville de Gatineau lors du référendum de 1989, M. Charbonneau fut aussi un des artisans du projet de construction d’une deuxième école dans la municipalité. Il a en outre travaillé à la réalisation du bassin Lafortune et a contribué de façon importante au développement économique de Cantley.

Serge Legault

L’ancien thanatologue gatinois Serge Legault, qui a opéré pendant de nombreuses années la maison funéraire portant son nom sur le boulevard des Allumettières à Gatineau, est décédé au mois d’octobre. 

Serge Legault

M. Legault a été en affaires de 1975 jusqu’en 2017, année où il a vendu son entreprise à la Coopérative funéraire de l’Outaouais.

***

NOVEMBRE 2019

Éric Trépanier

La municipalité de Fassett a été plongée dans le deuil au mois de novembre alors que son maire, Éric Trépanier, est mort à 45 ans dans un accident de travail sur sa ferme. La communauté agricole a été ébranlée par la tragédie. 

Éric Trépanier

M. Trépanier avait été élu maire de la municipalité située dans la Petite-Nation en novembre 2017.

***

DÉCEMBRE 2019

Karine Sauvé

Spécialiste en relation de presse, Karine Sauvé est décédée à l’âge de 44 ans plus tôt en décembre à la suite d’une courte maladie. Mme Sauvé était responsable des affaires publiques à la Société de transport de l’Outaouais (STO) depuis le 21 janvier dernier. 

Karine Sauvé

Elle avait auparavant occupé les postes de porte-parole régionale du ministère des Transports du Québec et d’attachée de presse de l’ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, notamment.