La grande entrevue

Esther Bégin, le nouveau visage de CPAC

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Elle est avocate de formation, admise au Barreau du Québec en 1989, mais Esther Bégin n’a pratiqué le droit que pendant six mois, soit pendant son stage obligatoire pour être admise au Barreau. Son rêve — son rêve d’enfance dira-t-elle — était de devenir journaliste.

« Chez nous, le bulletin de nouvelles à Radio-Canada était comme une religion, se souvient-elle. Donc très jeune, j’ai été plongée dans l’actualité, dans l’information. Et c’est rapidement devenu une passion. Je voyais Bernard Derome faire ses premières armes au moment de la Crise d’octobre, j’étais enfant à l’époque, mais je trouvais ça fascinant. Je voyais les reporters sur le terrain et je me disais : «un jour je vais être comme eux. Un jour je vais faire ça. Un jour je vais être comme Bernard Derome». (Rires). C’était un rêve d’enfance, ça vient de très loin. »

Les grandes entrevues

Pierre Dufault, le dernier des «grands»

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / « Je suis le dernier encore vivant de la première gang », lance Pierre Dufault.

La « première gang », ce sont les René Lecavalier, Richard Garneau, Lionel Duval, Jean-Maurice Bailly et tant d’autres. Ces animateurs et commentateurs sportifs à l’époque où Radio-Canada était le seul diffuseur de langue française au Canada. Une époque où les commentateurs, animateurs et journalistes sportifs étaient embauchés pour leurs compétences, leurs connaissances et leur expérience, et non pour le nombre de buts qu’ils avaient comptés en carrière, ou pour le nombre de matches qu’ils avaient « coachés ».

Les grandes entrevues

Le grand retour de Langevin

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / La nouvelle en a étonné plusieurs. Michel Langevin remplacera Michel Lapointe à la barre de l’émission du matin sur les ondes du 104,7, à compter du 27 août prochain.

Cette nomination a surpris puisque Michel Langevin est surtout connu comme journaliste et animateur sportif. Ancien animateur à CJRC 1150 (devenue 104,7 Outaouais), il a quitté Gatineau en 2007 pour les « grandes ligues » à Montréal. Et de CKAC Sports au 91,9 Sports, en passant par TQS, RDS et TVA Sports, il est devenu l’un des commentateurs sportifs les plus connus de la métropole.

Les grandes entrevues

À un cheveu de la mort

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Le Gatinois Samuel Blais-Gauthier, 32 ans, est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a d’abord œuvré dans les hebdos de l’Est ontarien, puis comme correspondant régional au Droit. Il est ensuite passé à TFO avant d’accepter un poste comme correspondant en Outaouais et pupitreur pour le Journal de Montréal.

Et au cours des deux dernières années, alors qu’il cumulait ces deux fonctions au quotidien montréalais, il carburait aux boissons énergisantes alcoolisées. Ces boissons sucrées avec une haute teneur en alcool vendues jusqu’à tout récemment dans les dépanneurs du Québec et dont les fabricants ciblent ouvertement une clientèle jeune avec des noms de marque tels que FCKD UP et Four Loko.