La semaine dernière, la présidente de la FCFA s'est vidée le coeur devant le comité des langues officielles des Communes, dénonçant le manque d'action gouvernementale en immigration francophone.
La semaine dernière, la présidente de la FCFA s'est vidée le coeur devant le comité des langues officielles des Communes, dénonçant le manque d'action gouvernementale en immigration francophone.

Se tenir debout pour sauver le français

Denis Gratton
Denis Gratton
Le Droit
Au cours des six dernières années, on a souvent présenté la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), Marie-France Kenny, comme étant une Fransaskoise d'origine acadienne.