Le nouveau maire de Gatineau a souvent répété durant la campagne électorale qu'il consacrait tellement d'heures à son élection qu'il ne voyait presque plus son garçon de huit ans et ses deux filles de 11 et de 12 ans. C'était son seul regret durant la campagne, disait-il.
Le nouveau maire de Gatineau a souvent répété durant la campagne électorale qu'il consacrait tellement d'heures à son élection qu'il ne voyait presque plus son garçon de huit ans et ses deux filles de 11 et de 12 ans. C'était son seul regret durant la campagne, disait-il.

Maxime Pedneaud-Jobin, homme de famille

Denis Gratton
Denis Gratton
Le Droit
Quand j'ai rencontré le nouveau maire élu de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, jeudi, il venait tout juste d'emménager dans son nouveau bureau à l'hôtel de ville. En entrant, je lance à la blague: «Ah! C'est beau, le bureau du maire. Je n'étais jamais invité ici.»