Michel Langevin prend le micro du matin à la station gatinoise 104,7.

Le grand retour de Langevin

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / La nouvelle en a étonné plusieurs. Michel Langevin remplacera Michel Lapointe à la barre de l’émission du matin sur les ondes du 104,7, à compter du 27 août prochain.

Cette nomination a surpris puisque Michel Langevin est surtout connu comme journaliste et animateur sportif. Ancien animateur à CJRC 1150 (devenue 104,7 Outaouais), il a quitté Gatineau en 2007 pour les « grandes ligues » à Montréal. Et de CKAC Sports au 91,9 Sports, en passant par TQS, RDS et TVA Sports, il est devenu l’un des commentateurs sportifs les plus connus de la métropole.

Mais voilà que ce Gatinois de 47 ans rentre à la maison pour animer une émission matinale d’actualité qui ne parle pas de sports, ou si peu. Est-il prêt pour ce nouveau défi, cette nouvelle vie ?

« Absolument, répond-il sans hésiter. Avant que je fasse du sport, j’étais journaliste au général à CJRC. J’ai aussi été rédacteur, chef de pupitre et animateur d’une émission d’affaires publiques. Et le changement est correct parfois. Oui, j’ai toujours « tripé » sur les sports. Et j’ai « tripé » pendant mes onze années à Montréal. C’est le fun de parler sports, j’aime ça. Mais tout le monde m’en parle dans la rue. Tout le monde, tout le temps ! Et à un moment donné, tu deviens écœuré. Tout le monde m’arrête à l’épicerie pour me demander : ‘Puis, le Canadien ?’, ‘puis, Carey Price ?’, ‘puis, P.K. Subban ?’. C’est toujours comme ça et c’est intense. C’est correct de le vivre. Mais c’est aussi correct de revenir à la base. Et là, c’est un retour à la base. T’atteins une maturité professionnelle à un moment donné, tu peux mettre tout ça ensemble au profit des auditeurs, et je pense que je suis rendu là. Je réfléchissais depuis un certain temps à un changement de carrière. Ça fait presque 30 ans que je travaille dans les médias et je me demandais si le temps était venu de faire autre chose. Et quand l’opportunité (au 104,7) s’est présentée, je me suis dit : le voilà le changement que je cherchais. »

Michel Langevin avoue qu’il n’a pas suivi de très près l’actualité régionale de Gatineau et d’Ottawa au cours de ses 11 années à Montréal. Et il est bien conscient qu’il devra faire ses classes, cet été, avant de prendre le micro à la fin août. « Il y a peut-être certaines choses qui m’ont échappé au fil du temps et il y aura certaines zones obscures, dit-il. Mais forcément, ça va revenir rapidement. Je n’ai aucune crainte à ce niveau. »

Le prochain morning man de 104,7 se dit très heureux de revenir en Outaouais et de rentrer à la maison. Heureux surtout de se rapprocher de sa fille de 23 ans, Élodie, qui termine une maîtrise en psychologie à l’Université d’Ottawa. Parce que les choses n’ont pas toujours été faciles entre eux…

« Ça me rend très émotif de parler de ma fille, avoue-t-il. Quand je suis parti pour Montréal, Élodie a perdu une partie de son père. Sa mère et moi sommes séparés et Élodie venait chez moi toutes les fins de semaine quand j’étais à Gatineau. Un jour, alors qu’elle était jeune ado, elle m’a dit qu’elle aimerait habiter avec moi. Je n’étais pas certain, je faisais la description des matchs des Sénateurs à CJRC à l’époque et ça exigeait beaucoup. Donc je lui ai dit que j’allais en parler avec sa mère. Mais le prochain coup de téléphone que je lui ai donné, c’était pour lui annoncer que Papa s’en allait travailler à Montréal. Ce jour-là, au téléphone — elle a un peu le caractère de son père — elle m’a dit : ‘Papa, t’es un traître’. Je suis parti avec mes valises et avec ces mots-là dans ma tête pour aller gagner ma vie à Montréal. Je n’avais pas le droit à l’échec. Je ne pouvais pas me tromper. Il fallait que je regagne ma fille, ce que j’ai réussi à faire. Elle venait à Montréal régulièrement et on a eu de beaux moments ensemble.

« Et aujourd’hui, poursuit Michel Langevin, Élodie a 23 ans, elle complète sa maîtrise et, plus que jamais, je suis proche d’elle. Je vais la regarder devenir une femme et réussir sa vie. Et dorénavant, ma fille sera une partie importante — très importante ! — de ma vie ici en Outaouais.»

— Et elle sera sûrement fière de dire que son père est le nouveau visage du 104,7.

«On sera une équipe, corrige-t-il. C’est une station établie avec des animateurs connus. Roch Cholette, j’adore son style dans le rôle qu’il a à jouer. Et j’adore Louis-Philippe Brûlé tant au niveau personnel que professionnel. L.P. est comme un demi-frère pour moi. Mais au-delà de ça, je trouve qu’il est un excellent interviewer et qu’il a la nouvelle dans le sang. C’est un gars du peuple. Donc ce n’est pas un ou l’autre qui sera le visage de la station. Je pense plutôt qu’on aura un bon trio. Trois joueurs forts. Trois bonnes lignes. »

« Trois joueurs forts, trois bonnes lignes », dit Michel Langevin. Comme quoi on peut sortir un gars du sport, mais…