Quand on lui demande s’il est Québécois ou Franco-Ontarien, Claude Brûlé répond qu’il a toujours ses racines à Trois-Rivières, mais qu’il est fier d’être ici à Ottawa depuis plus de 20 ans.
Quand on lui demande s’il est Québécois ou Franco-Ontarien, Claude Brûlé répond qu’il a toujours ses racines à Trois-Rivières, mais qu’il est fier d’être ici à Ottawa depuis plus de 20 ans.

Claude Brûlé, un Franco chez les Anglos

Denis Gratton
Denis Gratton
Le Droit
CHRONIQUE — LES GRANDES ENTREVUES / Québécois natif de Trois-Rivières et Franco-Ontarien d’adoption, Claude Brûlé a été nommé, le mois dernier, président-directeur général du Collège Algonquin, à Ottawa. Il devient ainsi le premier francophone à la tête de cette institution d’enseignement anglophone depuis (feu) Laurent Isabelle, qui a dirigé ce collège de 1973 à 1982.