Denis Gratton

L’inébranlable Michel Picard

CHRONIQUE — LES GRANDES ENTREVUES / Michel Picard est un peu comme le lapin Energizer. Il poursuit sa carrière d’animateur et de journaliste droit devant et droit comme un chêne, sans s’arrêter et sans broncher, entraînant dans son sillage les innombrables auditeurs et téléspectateurs qui lui sont fidèles depuis plus de quatre décennies.

On croyait bien que l’heure de la retraite avait sonné lorsqu’il a quitté Radio-Canada Ottawa-Gatineau en 2014 à l’âge de 63 ans, après plus de 40 années de services, et là où il a été chef d’antenne du bulletin de nouvelles de 18 h pendant 16 ans. Mais c’était bien mal le connaître. Parce que l’homme de parole qu’il est – dans tous les sens du terme – n’avait pas dit son dernier mot.

Denis Gratton

«Je suis une amie des Franco-Ontariens»

CHRONIQUE / Sa nomination à titre de ministre déléguée aux Affaires francophones de l’Ontario n’a surpris personne. D’abord, parce que Caroline Mulroney est l’une des rares membres du caucus du premier ministre Doug Ford qui parlent français. Mais surtout parce qu’elle connaît la réalité et les défis de la communauté franco-ontarienne. Comme son père, l’ancien premier ministre du Canada, Brian Mulroney, qui était sensible aux questions touchant la minorité linguistique de l’Ontario.

«Je suis une amie des Franco-Ontariens, dit-elle. Je suis d’origine québécoise et mon père est Québécois. Et, comme vous le savez, nous sommes déménagés à Ottawa quand j’étais jeune (où elle a vécu de l’âge de 10 à 19 ans et fréquenté des écoles de langue française). J’ai grandi à Ottawa, une grande ville où l’on compte beaucoup de francophones. J’ai beaucoup d’amis franco-ontariens et franco-ontariennes. Donc je suis certainement une grande amie des francophones de l’Ontario et je pense que c’est pour cette raison que je peux bien servir la communauté franco-ontarienne et travailler de façon étroite avec elle.»

Les grandes entrevues

Le long détour de Pierre Donais

CHRONIQUE — LES GRANDES ENTREVUES / Pierre Donais aurait pu succéder à son père à la tête des sept maisons funéraires de sa ville natale de Drummondville. Son grand-père lui a même offert une Cadillac flambant neuve s’il quittait son poste d’animateur à la radio pour prendre les rênes de l’entreprise familiale.

Mais non, il n’en était pas question. Pierre Donais voulait être communicateur. Animateur. Journaliste. Chef d’antenne, comme l’était son idole, le légendaire Walter Cronkite. Disons que lorsqu’il avait 17 ans en 1969 et qu’il a regardé Neil Armstrong marcher sur la lune, il ne rêvait pas de devenir astronaute, il rêvait plutôt d’être à la place du commentateur qui racontait les premiers pas de l’homme sur la lune.

Les grandes entrevues

L’oeil de l’arbitre

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / La Coupe du monde de la FIFA qui s’est terminée la fin de semaine dernière en Russie a été captivante et pleine de rebondissements. Comme des millions de gens sur la planète, Carol Anne Chénard avait les yeux rivés sur son téléviseur, dimanche dernier, pour regarder la victoire de la France sur la Croatie.

Mais elle a regardé ce tournoi d’un œil différent. De l’œil d’un arbitre. C’est tout à fait normal, puisque cette Franco-Ontarienne d’Ottawa qui est, depuis 2006, arbitre internationale de la FIFA.

Les grandes entrevues

L’environnement de Pascale Bussières

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Au cinéma, on a vu la comédienne Pascale Bussières dans les films Eldorado du réalisateur Charles Binamé, Un 32 août sur terre, de Denis Villeneuve, Emporte-moi de Léa Pool — un rôle qui lui a valu le prix Jutra de la meilleure actrice de soutien — et, bien entendu, dans Ma vie en Cinémascope de Denise Filiatrault, dans lequel elle a incarné la grande Alys Robi et pour lequel elle a remporté le prix Jutra et le prix Génie de la meilleure actrice.

« Ce n’était pas banal, ce rôle d’Alys Robi, dit-elle. Ce fut un film très exigeant à faire, mais très stimulant aussi. »

Les grandes entrevues

Marc Haentjens à livre ouvert

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Pour la première fois de ses 40 ans d’histoire, le conseil d’administration du Salon du livre de l’Outaouais sera présidé par un Franco-Ontarien. C’est-à-dire par un Franco-Ontarien… d’adoption.

Marc Haentjens, 65 ans, est directeur général des Éditions David, à Ottawa, depuis 2009. Il a immigré au Canada en 1979 et il a d’abord été coordonnateur de Théâtre Action pendant quatre ans avant de cofonder, en 1984, la Société d’études et de conseil ACORD. Puis de 2005 à 2009, il a dirigé le Regroupement des éditeurs canadiens-français.

La grande entrevue

Esther Bégin, le nouveau visage de CPAC

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Elle est avocate de formation, admise au Barreau du Québec en 1989, mais Esther Bégin n’a pratiqué le droit que pendant six mois, soit pendant son stage obligatoire pour être admise au Barreau. Son rêve — son rêve d’enfance dira-t-elle — était de devenir journaliste.

« Chez nous, le bulletin de nouvelles à Radio-Canada était comme une religion, se souvient-elle. Donc très jeune, j’ai été plongée dans l’actualité, dans l’information. Et c’est rapidement devenu une passion. Je voyais Bernard Derome faire ses premières armes au moment de la Crise d’octobre, j’étais enfant à l’époque, mais je trouvais ça fascinant. Je voyais les reporters sur le terrain et je me disais : «un jour je vais être comme eux. Un jour je vais faire ça. Un jour je vais être comme Bernard Derome». (Rires). C’était un rêve d’enfance, ça vient de très loin. »

Les grandes entrevues

Pierre Dufault, le dernier des «grands»

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / « Je suis le dernier encore vivant de la première gang », lance Pierre Dufault.

La « première gang », ce sont les René Lecavalier, Richard Garneau, Lionel Duval, Jean-Maurice Bailly et tant d’autres. Ces animateurs et commentateurs sportifs à l’époque où Radio-Canada était le seul diffuseur de langue française au Canada. Une époque où les commentateurs, animateurs et journalistes sportifs étaient embauchés pour leurs compétences, leurs connaissances et leur expérience, et non pour le nombre de buts qu’ils avaient comptés en carrière, ou pour le nombre de matches qu’ils avaient « coachés ».

Les grandes entrevues

Le grand retour de Langevin

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / La nouvelle en a étonné plusieurs. Michel Langevin remplacera Michel Lapointe à la barre de l’émission du matin sur les ondes du 104,7, à compter du 27 août prochain.

Cette nomination a surpris puisque Michel Langevin est surtout connu comme journaliste et animateur sportif. Ancien animateur à CJRC 1150 (devenue 104,7 Outaouais), il a quitté Gatineau en 2007 pour les « grandes ligues » à Montréal. Et de CKAC Sports au 91,9 Sports, en passant par TQS, RDS et TVA Sports, il est devenu l’un des commentateurs sportifs les plus connus de la métropole.

Les grandes entrevues

À un cheveu de la mort

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Le Gatinois Samuel Blais-Gauthier, 32 ans, est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a d’abord œuvré dans les hebdos de l’Est ontarien, puis comme correspondant régional au Droit. Il est ensuite passé à TFO avant d’accepter un poste comme correspondant en Outaouais et pupitreur pour le Journal de Montréal.

Et au cours des deux dernières années, alors qu’il cumulait ces deux fonctions au quotidien montréalais, il carburait aux boissons énergisantes alcoolisées. Ces boissons sucrées avec une haute teneur en alcool vendues jusqu’à tout récemment dans les dépanneurs du Québec et dont les fabricants ciblent ouvertement une clientèle jeune avec des noms de marque tels que FCKD UP et Four Loko.