Les grandes entrevues

Le grand retour de Langevin

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / La nouvelle en a étonné plusieurs. Michel Langevin remplacera Michel Lapointe à la barre de l’émission du matin sur les ondes du 104,7, à compter du 27 août prochain.

Cette nomination a surpris puisque Michel Langevin est surtout connu comme journaliste et animateur sportif. Ancien animateur à CJRC 1150 (devenue 104,7 Outaouais), il a quitté Gatineau en 2007 pour les « grandes ligues » à Montréal. Et de CKAC Sports au 91,9 Sports, en passant par TQS, RDS et TVA Sports, il est devenu l’un des commentateurs sportifs les plus connus de la métropole.

Les grandes entrevues

À un cheveu de la mort

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Le Gatinois Samuel Blais-Gauthier, 32 ans, est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a d’abord œuvré dans les hebdos de l’Est ontarien, puis comme correspondant régional au Droit. Il est ensuite passé à TFO avant d’accepter un poste comme correspondant en Outaouais et pupitreur pour le Journal de Montréal.

Et au cours des deux dernières années, alors qu’il cumulait ces deux fonctions au quotidien montréalais, il carburait aux boissons énergisantes alcoolisées. Ces boissons sucrées avec une haute teneur en alcool vendues jusqu’à tout récemment dans les dépanneurs du Québec et dont les fabricants ciblent ouvertement une clientèle jeune avec des noms de marque tels que FCKD UP et Four Loko.

Les grandes entrevues

Dans la cuisine de Thierry Deletrez

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Jeune cuisinier dans sa ville natale de Lille, dans le nord de la France - ou au pays des Ch’tis, comme il dit - Thierry Deletrez rêvait de l’aventure, de l’évasion, de voir le monde.

«J’ai décroché mon premier emploi comme cuisinier à Paris, raconte-t-il. Un jour, alors que j’étais en congé et que je n’avais pas d’argent pour partir en vacances, je sillonnais Paris à la marche lorsque je suis passé devant les bureaux du Club Med. C’était un lundi. Je suis entré et on m’a dit de revenir le jeudi avec mon c.v. pour assister à une séance d’information pour les gens qui veulent être cuisiniers au sein de cette entreprise. Je suis retourné le jeudi et, le lundi suivant, j’étais dans l’avion pour la Roumanie. J’avais 19 ans.»

Les grandes entrevues

Le comptable du Vieux-Hull

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Cadet d’une famille de 14 enfants, né et élevé dans le Vieux-Hull des années 1950 et 1960, Pierre Samson croyait faire carrière au moulin à bois, chez E.B. Eddy, comme ses cousins et ses oncles avant lui.

« J’ai décroché de l’école à l’âge de 17 ans, se souvient-il, et j’ai été embauché chez E.B. Eddy. C’était LE job dans le temps. Quand t’entrais là, tu ne quittais plus. C’était impensable de quitter. Donc j’ai travaillé là pendant six ans, j’étais rendu assistant contremaître, j’avais 23 ans et deux enfants à la maison. Puis j’ai décidé de quitter et de retourner aux études. Mon père était contre ça. Il m’a dit que j’étais complètement fou de tourner le dos à cet emploi. Mais je regardais mes cousins et mes oncles qui travaillaient au moulin et ils étaient tous en train de mourir du cœur ou de maladies pulmonaires. La poussière de papier, c’est terrible pour les poumons. Alors je me suis dit : «moi, je ne reste pas ici». Et je suis retourné aux études à l’UQO (Université du Québec en Outaouais) où j’ai fait un baccalauréat en comptabilité et une maîtrise en gestion. Tout ça avec deux enfants et une femme très compréhensible. Et de quitter E.B. Eddy a été la meilleure décision que j’ai prise dans ma vie. »

Les grandes entrevues

William Amos, le pagayeur canadien

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / L’environnement, c’est son bébé. Le développement durable de nos ressources, les droits environnementaux, la protection de nos forêts et de nos cours d’eau, le plein air... tout ça fait « tripper » le député fédéral de Pontiac, William Amos. C’est son expertise, pour ne pas dire sa passion.

« Mon père, Bruce Amos, a été chef de cabinet du premier ministre Jean Chrétien pendant quelques années, dit-il. Il a ensuite été un haut dirigeant à Parcs Canada pendant 30 ans. Mon père a son empreinte sur presque tous les parcs nationaux au Canada. Et c’est lui qui m’a inspiré vis-à-vis l’environnement. Mais au-delà de l’environnement, c’est la façon de voir notre pays. »

Les grandes entrevues

D’un rêve à l’autre

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Martin Lajeunesse a réalisé un vieux rêve en étant élu conseiller municipal du district de Buckingham en 2013. Un rêve sur lequel ce restaurateur avait pourtant tracé une croix.

« J’ai toujours voulu m’impliquer en politique, dit-il. Mais nous avions Jocelyne Houle comme conseillère à Buckingham. Ensuite Maxime (Pedneaud-Jobin) est arrivé. Donc j’avais mis ça de côté, je ne voyais pas d’opportunité. Mais lorsque Maxime s’est présenté à la mairie (en 2013) et qu’il est venu me rencontrer pour me demander de me joindre à son équipe (Action Gatineau), j’ai dit «oui». C’était un vieux rêve pour moi. J’ai la politique dans le sang. »

Les grandes entrevues

L’art de construire sa vie

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Il était plus du monde des arts. Le théâtre, le chant et la danse l’interpellaient. L’architecture, surtout. Et de devenir architecte était son rêve d’enfance. Puis il est devenu médecin...

Aujourd’hui, à l’âge de 56 ans et après une longue carrière comme médecin de famille et professeur de médecine à l’Université Laval à Québec, sa ville natale, le Dr André Bilodeau dirige l’Institut du Savoir Montfort, à l’Hôpital Montfort, en plus d’enseigner la médecine à l’Université d’Ottawa.

Les grandes entrevues

La poète du peuple

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES/ Adolescente dans sa communauté acadienne de Baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse, Georgette LeBlanc rêvait de s’établir à Ottawa pendant quelques années afin d’être page au Parlement canadien.

«J’avais fait parvenir ma candidature, se souvient-elle. Et j’ai eu la chance de visiter le parlement durant mes années au secondaire lorsque j’ai pris part à un camp de leadership à Ottawa. J’étais là avec des jeunes venus de partout au Canada et on offrait des bourses pour les futurs leaders. Et j’espérais vraiment que ma candidature soit retenue afin que je puisse revenir à Ottawa et être page.»

Les grandes entrevues

Le Last Call de Denis Blondin

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / C’est une véritable institution de Gatineau qui fermera ses portes le 28 avril prochain lorsque le Théâtre Markalou présentera sa toute dernière pièce après 32 années d’existence.

Son fondateur, le Hullois Denis Blondin, pourra fièrement dire qu’il a fait rire les gens pendant plus de trois décennies, lui qui a écrit, mis en scène et joué dans une centaine de pièces présentées dans son Markalou. C’est un beau legs, quand on y pense. Mais il avoue que c’est avec un pincement au cœur qu’il baissera le rideau pour une toute dernière fois.

Les grandes entrevues

Louise Forestier, l’artiste

CHRONIQUE LES GRANDES ENTREVUES / Quel titre colle-t-on à la grande Louise Forestier ? Chanteuse, écrivaine, compositrice, comédienne, conférencière ou animatrice ?

Parce qu’elle a fait tout ça au cours de sa carrière de 50 ans. Elle a enregistré 23 albums, écrit deux livres et de nombreuses chansons à succès pour des interprètes québécois et européens, notamment Éric Lapointe, Isabelle Boulay, Daniel Lavoie et Nana Mouskouri. Elle a de plus joué à la télévision (Le Négociateur), au théâtre (Demain matin, Montréal m’attend et Starmania) ainsi qu’au cinéma dans les films X13 et Les Ordres, pour ne nommer que ceux-là.